Chacun a sa propre opinion sur l’acidose, sur un prétendu régime alcalin, et surtout sur l’affirmation selon laquelle il faut alcaliniser le sang pour protéger le corps de maladies dangereuses. Essayons de clarifier cela simplement.

Acidose, équilibre acido-basique de l’organisme, aliments et compléments alcalinisants sont autant de termes qui font leur entrée dans notre vocabulaire, car certains prétendent que notre alimentation est peut-être déséquilibrée et que nous préférons le sucre, les glucides raffinés, les protéines et les boissons riches en caféine, en oubliant peut-être d’introduire des fruits frais en saison, ou en quantité insuffisante.

Mais aussi parce que nous sommes intoxiqués par le stress, les émotions négatives, le smog, l’hyperactivité sportive et que nous devenons  » acides  » ! Elle se situe quelque part entre les deux, comme c’est souvent le cas.

De nombreuses personnes parlent d’un régime alcalinisant pour corriger le pH du sang. Mais le pH du sang ne peut pas être modifié mécaniquement !

D’une manière générale, le pH du sang tend à être alcalin, autour de 7,4, et peut fluctuer légèrement, ce qui est régulé métaboliquement par les poumons et les reins, les organes excréteurs qui éliminent les déchets acides en excès.

Un corps sain est un système autorégulateur. Lorsque l’urine est particulièrement acide, il s’agit simplement d’excréter des catabolites et d’activer un processus homéostatique visant à maintenir l’équilibre acide-base. Il ne s’agit donc pas d’un indicateur d’acidose sanguine.

Alcalinisation naturelle

Cependant, une façon de débarrasser le corps des déchets acides est de ne manger que des fruits frais au moins deux jours par semaine, de préférence un type de fruit par repas pour un total de cinq repas. Ce régime n’est pas toujours facile à appliquer, bien qu’il soit purifiant et détoxifiant pour le corps.

Lire aussi :  Du silicium pour une peau jeune

Nous pouvons introduire des compléments dans une alimentation équilibrée, riche en crudités et en fruits frais, en céréales complètes et en protéines animales en faible quantité.

On parle de compléments alcalinisants, qui aident à détoxifier les muscles, à corriger l’acidité de l’urine, à calmer les fermentations gastriques et intestinales, mais pas à alcaliniser le sang.

Les principaux acides évoqués sont en effet l’acide chlorhydrique de nature gastrique, l’acide lactique de nature musculaire, les acides urique, sulfurique et nitrique produits par la digestion des protéines animales.

Les compléments alcalinisants sont de simples électrolytes que l’organisme épuise parfois en cas d’excès d’acide et dont il a besoin pour rester en bonne santé.

Magnésium (Mg)

Le magnésium est un minéral alcalino-terreux qui agit sur la respiration cellulaire et contribue à l’expulsion des catabolites et aux processus d’oxydoréduction cellulaire.

Elle est présente dans le tissu osseux et participe, comme la vitamine D, à la fixation du calcium et au rétablissement de l’équilibre calcium-phosphore ;

Régule les réponses neuro-musculaires, et est essentiel pour contrôler la libération d’adrénaline, protégeant ainsi le cœur, le cerveau et l’estomac.

Le magnésium active la production d’énergie (sous forme d’ATP, l’acide adénosine triphosphorique) par la synthèse des sucres et la combustion des graisses.

La cuisson et le raffinage des aliments détruisent le magnésium présent dans les aliments, c’est pourquoi il est bon de s’en supplémenter dans certains cas.

  • Dose quotidienne : 300-400 mg. La supplémentation en magnésium est recommandée pour un cycle de deux semaines lors du changement de saison, et surtout avec l’arrivée du temps plus chaud, car elle contribue à soutenir notre santé.
    Lire aussi :  Le riz au curcuma en 3 recettes
  • Le corps contre le stress environnemental et l’épuisement des sels minéraux causé par une transpiration excessive.
  • Avertissement : La supplémentation n’est pas recommandée en cas d’insuffisance rénale. Dans tous les cas, il faut toujours demander un avis médical.
  • Potassium (K)

    Le potassium est un élément indispensable dans la nature. Chez les plantes, il est à la base de la photosynthèse chlorophyllienne !

    Chez l’homme, il est présent dans le liquide intracellulaire, régule l’équilibre hydrique, nourrit les muscles et contrôle la contraction musculaire : les crampes musculaires, les excès d’acide lactique sont régis par le potassium.

    Participe à la transformation des sucres en glycogène et régule ainsi la production d’énergie. Une transpiration abondante, l’utilisation de diurétiques, les états de dysenterie ou la malabsorption intestinale peuvent épuiser des quantités importantes de potassium.

  • Dose journalière : 4 700 mg. Lors du changement de saison et surtout avec l’arrivée des fortes chaleurs, une supplémentation en potassium est utile pour un cycle de deux semaines, également en association avec le magnésium, car il aide à soutenir l’organisme contre le stress environnemental.
  • Avertissement : Ne pas introduire de potassium en cas d’insuffisance rénale.
  • Sodium (Na)

    Le sodium participe à la régulation acide-base de l’organisme. Il régule les niveaux de liquide dans le corps, en retenant la composante aqueuse cellulaire. C’est un stabilisateur d’électrolytes et il est synergique avec d’autres sels minéraux.

    Il est présent dans de nombreux aliments tels que le fromage, le blanc d’œuf, le céleri, les algues et bien sûr le sel de table.

    Des études ont vérifié que le sel de l’Himalaya est très riche en sodium pur, car il n’a pas subi de processus de raffinage.

    Lire aussi :  Cuisine albanaise : principales caractéristiques et aliments

    Le sodium est absorbé par l’alimentation et, à mon avis, il est préférable de ne pas l’absorber avec des compléments alimentaires, car un excès peut entraîner une rétention d’eau.

    Cependant, j’ai voulu l’inclure parmi les compléments alcalinisants car le sodium est souvent « criminalisé » et les régimes et eaux pauvres en sodium sont souvent annoncés sans critères, comme si nous devions bannir ce sel minéral de notre alimentation, alors qu’il joue un rôle régulateur fondamental. Ce sont toujours les excès qui sont nuisibles !

    Avertissements généraux

    En tant que naturopathe, je ne crois pas beaucoup à ces compléments sur le marché qui promettent d’alcaliniser notre corps. Rappelons que si notre corps produit des milieux acides, c’est parce que  » le feu doit brûler  » !

    Ce sont les cendres qui, une fois produites par la combustion, doivent être alcalinisées ou, si les déchets sont acides, expulsées, et cette tâche est accomplie par le foie par la transformation, les poumons par la respiration, la peau par l’exsudation, les reins par l’urine et les intestins par l’évacuation. Une alimentation saine et des électrolytes contribuent à nous soutenir dans ces transformations.

    Lire aussi Régime alcalinisant : comment ça marche, exemples de menus, recettes