« Tout ce qui est humain est relatif, car tout est basé sur un contraste interne et tout est un phénomène énergétique. Mais l’énergie présuppose nécessairement l’existence d’un contraste, sans lequel il n’y aurait pas d’énergie. » (C.G.Jung)

« Tout ce qui est humain est relatif, car tout est basé sur un contraste interne et tout est un phénomène énergétique. Mais l’énergie présuppose nécessairement l’existence d’un contraste, sans lequel, il n’y aurait pas d’énergie » C.G.Jung

La médecine vibratoire est une théorie de base qui vise à expliquer comment et pourquoi certaines thérapies, basées sur différents aspects du concept d' »énergie » et utilisées depuis des milliers d’années, agissent, mais dont les mécanismes n’ont pu être retracés que par des concepts philosophiques (par exemple, ying/yang, énergie vitale, méridiens énergétiques…).

Pour comprendre ce que préconise la médecine vibratoire, il faut partir d’un postulat.

Tout dans la nature est constitué d’atomes, mais les atomes ne sont pas des entités fixes, ils sont constitués d’électrons qui tournent autour d’un noyau composé de protons et de neutrons, tout comme les planètes autour du soleil. Les électrons ne peuvent pas se séparer des autres parties de l’atome, car toutes les parties sont maintenues ensemble par une très forte énergie. La matière et l’énergie ne se contentent pas de s’interpénétrer, elles sont équivalentes, comme l’avait prédit Albert Einstein il y a plus de 70 ans lorsqu’il a fait connaître au public la célèbre équation E=mc² pour exprimer sa théorie de la relativité.

La formule complète nous dit que « Énergie= masse X vitesse de la lumière dans le vide² », et sa signification est que tout (y compris notre corps) est fait d’énergie et que celle-ci ne peut être détruite mais peut seulement changer d’état, en exprimant une fréquence différente. Cette découverte, d’une simplicité et d’une universalité profondes, a révolutionné le monde de la physique et de nombreuses autres sciences humaines, mais elle a été largement ignorée par la médecine officielle moderne, y compris les thérapies psychologiques.

Lire aussi :  Méditation pour une bonne nuit de sommeil

Puisque les atomes ne sont pas stationnaires mais vibrent et oscillent avec plus ou moins d’intensité selon le mouvement de rotation des électrons, et puisque tout dans la nature est composé d’atomes, il s’ensuit que tout vibre. L’homme vibre aussi. Le corps humain est composé de milliards et de milliards d’atomes qui oscillent à une certaine fréquence. Ces multiples vibrations créent à leur tour de multiples champs énergétiques.

Les vibrations elles-mêmes ne peuvent pas être observées, mais les effets que ces vibrations produisent peuvent être détectés à l’aide d’instruments sophistiqués. Selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise, par exemple, lorsqu’un être humain naît, il dispose d’une certaine quantité d’énergie à dépenser, qui diminue progressivement. Jusqu’à un certain point, cette diminution est physiologique, mais si elle passe en dessous d’un certain seuil, cela signifie que le sujet a peu d’énergie, ou que certains organes du corps, comme le foie, les reins et le cœur, ont peu d’énergie.

C’est alors qu’apparaissent les premiers symptômes, signes que quelque chose perturbe la vibration de base. Les causes qui abaissent notre vibration peuvent être des facteurs de stress externes, tels qu’une mauvaise alimentation, un manque d’exercice, la pollution de l’environnement, ou des stimuli internes tels que des pensées et des émotions négatives qui font leur chemin dans notre esprit.

Lire aussi :  Amla, le fruit de la longévité

Les bienfaits dont Bach, et d’autres après lui, parlent sont réalisables car les fleurs agissent en rétablissant les bonnes vibrations et en créant une harmonie intérieure, réconciliant les trois « systèmes » qui existent dans chaque être humain, à savoir l’esprit, le corps et l’âme. Le point de vue des thérapies vibratoires repose donc sur l’idée que l’être humain est bien plus que des tissus, du sang, des protéines, des graisses et des acides nucléiques. L’homme possède également une dimension spirituelle, qui est un aspect de sa nature profonde, un aspect qui n’est pas enseigné dans les écoles de médecine ou de psychologie, ni compris par la plupart des médecins. L’élément spirituel, cependant, doit être pris en compte si nous voulons vraiment comprendre la santé, la maladie et la croissance personnelle.

Les expériences de physique quantique et de physique des particules nous ont montré qu’au niveau des particules elles-mêmes, toute la matière est en réalité de l’énergie. Nous savons maintenant que la matière et l’énergie sont deux manifestations différentes de la même substance primaire qui compose tout dans l’univers, y compris notre corps, du corps physique au corps subtil. Lorsque nous utilisons donc le terme « vibration », nous utilisons un synonyme de « fréquence » ; une énergie à une fréquence différente signifie une énergie à un taux vibratoire différent. L’énergie qui vibre à une très basse fréquence est appelée matière physique, tandis que la matière subtile vibre à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Les deux sont réels, la matière subtile a juste un taux vibratoire plus rapide.

Lire aussi :  L'énergie qui circule : les méridiens

Si nous sommes donc des êtres faits d’énergie, il s’ensuit que nous pouvons être influencés par l’énergie, et pour agir thérapeutiquement sur nos corps subtils, nous devons administrer une énergie qui vibre avec des fréquences au-delà du plan physique. Une thérapie comprise dans ce sens est capable d’interagir non seulement avec les niveaux physique et éthérique, mais aussi avec les niveaux supérieurs ; si notre corps physique n’est qu’énergie, il est facile de comprendre comment notre conscience, constituée de tout ce que nous pouvons expérimenter dans les sphères physique, émotionnelle, mentale et spirituelle, est en fait de l’énergie.

Il est également facile de comprendre comment notre conscience, qui est elle-même une énergie, est reliée à chaque cellule de notre corps. Par conséquent, chaque partie de nous sait quand nous faisons quelque chose qui est bon pour nous, ou non, et réagit en conséquence. Au niveau énergétique, une tension ou un déséquilibre dans notre énergie sera transmis au corps physique, se manifestant sous la forme d’une certaine pathologie. Il est donc possible d’affirmer que chaque symptôme est le résultat d’une énergie bloquée ; lorsque nous débloquons l’énergie, en prenant des décisions différentes ou en participant à la guérison, nous rééquilibrons l’énergie, et le symptôme peut disparaître.