La bioénergétique utilise une variété de techniques pour débloquer les émotions qui créent une armure dans le corps et causent un inconfort physique et psychologique. Le massage bioénergétique holistique est l’un des outils les plus efficaces pour rééquilibrer les états émotionnels, physiques et mentaux.

Bioénergétique : du corps aux émotions

La bioénergétique est un type de psychothérapie corporelle inventé dans les années 1950 par Alexander Lowen.

Les principes de la bioénergétique reposent sur l’idée que le corps peut être utilisé pour éliminer les blocages et résoudre les problèmes émotionnels.

La bioénergétique est donc une technique qui agit principalement sur le plan physique, afin de provoquer des changements sur les autres plans de l’être : le plan émotionnel, tout d’abord, et ensuite, en tant que lien, également sur le plan mental.

Les techniques bioénergétiques impliquent des exercices respiratoires, des postures et des manipulations particulières, accompagnés d’expressions verbales et de massages.

Chaque technique agit sur un ou plusieurs segments du corps, identifiés comme des armures qui ne permettent pas la libre circulation de l’énergie dans le corps. Chaque bloc est placé sur un segment du corps auquel est liée une gamme étroite et précise de comportements et d’émotions.

Lire aussi :  Quelles sont les fonctions du pancréas

Le massage holistique bioénergétique : qu’est-ce que c’est ?

Le massage occupe une position privilégiée en bioénergétique, car il permet d’agir sur les segments du corps où se matérialisent les blocages et les émotions, sans l’intervention souvent trompeuse de la rationalité.

Le massage bioénergétique holistique traite l’être humain dans sa globalité, en partant du corps pour agir sur tous les autres niveaux. Le massage, pratiqué dans cette optique, prend en compte les différentes parties : rationnelle, émotionnelle et physique, et prête attention aux zones qui nécessitent une intervention prioritaire, mais sans en exclure aucune.

Le massage holistique est avant tout un outil d’écoute et de sondage de ce qui est déséquilibré : le corps ne ment pas et un bon opérateur de massage holistique bioénergétique est capable d’écouter ce qu’il communique, même si cela contraste avec ce qui est rationnellement rapporté par la personne qui reçoit le massage.

Il est ainsi possible de dialoguer, à travers des manipulations, avec la partie instinctive et souffrante, sans masques et sans mots. Et c’est précisément le but de ce type de massage que de la débloquer et de la laisser couler.

Le massage bioénergétique holistique travaille dans le respect total des temps et des rythmes de ceux qui le reçoivent, en accueillant la respiration, tout d’abord, et en la redirigeant en douceur. Les pressions et les manipulations musculaires et articulaires ont pour tâche de disperser les tensions accumulées et de libérer les émotions qui se cachent derrière l’armure.

Lire aussi :  Internet, massages et médecine complémentaire

La connaissance de la bioénergétique, de la localisation des blocs, des émotions corrélées, des relations entre les différents quartiers, la capacité à reconnaître les structures caractérielles et à appliquer des manipulations précises et spécifiques pour chacune d’entre elles, font du massage bioénergétique holistique un outil polyvalent qui peut être adapté à chaque individu dans sa singularité.

Le massage peut être codifié dans des protocoles standards, mais souvent les séquences avec lesquelles il est opéré varient, tout comme les différents besoins du sujet varient dans le temps et l’espace.

L’écoute, comme dans tous les massages holistiques, est le premier outil à appliquer. Viennent ensuite l’empathie et la connaissance des opérations à effectuer sur le corps.

 

Ce massage peut aussi bien adoucir que stimuler, il peut sédater ou revitaliser, il peut aussi conduire à des libérations émotionnelles très fortes, mais toujours contenues et gérées dans un espace protégé, et toujours axées sur la spécificité de la personne. On peut utiliser des huiles, des essences, de la musique et des lumières, et le toucher peut être léger ou profond : le corps dira à l’opérateur ce dont il a besoin.