Quiconque a visité le Népal sait que sa cuisine présente une infinité de facettes en raison de la présence de cultures aux traditions culinaires fortes et des nombreuses tribus locales. C’est ainsi qu’ils se sont retrouvés sur ces hauteurs.

Népal

Sur les hauteurs de l’Himalaya, entre l’Inde et la Chine, se trouve le Népal, un pays très ancien, où est né le Bouddha, et dont la capitale est la célèbre Katmandou, une ancienne destination pour les voyageurs et les explorateurs et aujourd’hui, après l’impact de la culture hippie, le centre névralgique d’un grand marché qui attire non seulement les Népalais mais aussi les Indiens, les Chinois et les Occidentaux ;

Cette convergence de peuples et de tribus, active dès avant les caravanes de la route de la soie, a créé une cuisine distinctive. La culture tribale est encore prédominante dans tout le pays et dans les zones frontalières où les Népalais se sont déplacés : Inde, Tibet, Bangladesh, Myanmar et Thaïlande.

Les principales religions sont le bouddhisme sous ses diverses formes, notamment le lamaïsme, et l’hindouisme, également sous diverses formes, souvent de l’école tantrique ;

Lire aussi :  La cuisine philippine : caractéristiques et aliments principaux

Dans certaines régions, il existe encore des tribus de tradition islamique. La diversité culturelle et géographique se traduit par une variété culinaire ;

Cuisine népalaise : plats typiques

Le climat contribue à cette grande variété culinaire : les différentes zones climatiques et les différents types de sol donnent naissance à des produits différents.

Comme en Inde, le riz et les légumineuses sont omniprésents, mais comme en Chine et en Asie du Sud-Est, on trouve aussi de nombreux plats de viande, non rarement sous forme de boulettes, les fameux momos, que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreuses versions : végétarienne, au fromage, au poulet ou au mouton ;

Aux côtés de plats à base de pain comme le naan ou le roti indiens, on trouve des nouilles d’origine chinoise comme le chow mein ;

Le gundruk, le plat national, est une sorte de mélange de légumes fermentés et d’herbes sauvages, au goût très prononcé, qui accompagne souvent les plats de viande. Le samya bhaji est l’un des plats les plus typiques du Népal dans lequel on trouve presque tout : du riz, des œufs au curry, de la viande de vache ou de buffle, un accompagnement de légumes secs, des pommes de terre épicées et des concombres ;

Le choila, viande à la chinoise accompagnée de riz soufflé, est également à base de buffle (ou d’oie). Il peut être accompagné de baara, des crêpes locales typiques à base de farine de lentilles noires ;

Lire aussi :  Le riz au curcuma en 3 recettes

À Katmandou, il n’est pas difficile de tomber sur un chatamari, une sorte de pizza faite de farine de riz, d’eau, de viande hachée, d’œufs, de tomates, de coriandre et d’épices ;

Les fruits au Népal sont également pleins de surprises : kakis, prunes, pommes, poires, pêches et abricots caractérisent les vergers des zones tempérées ;

Où manger au Népal (dans la rue ou dans les restaurants)

Le Népal est un pays qui se prête bien aux routards. Ainsi, outre les restaurants chics de la capitale, dans chaque village, à chaque station de bus, sur chaque marché, nous pouvons profiter de nombreuses occasions de goûter aux nombreuses variétés tribales de la nourriture népalaise ;

Ne manquez pas

Les Népalais aiment l’alcool plus que leurs voisins indiens et en possèdent plusieurs variétés ;

Un exemple est le tongba, une boisson que l’on peut décrire comme une  » bière de millet  » populaire, toujours servie de manière traditionnelle dans une tasse en bois avec une paille en bois.

Ce qu’il faut éviter

Cela peut sembler exagéré, mais on peut dire que tout est très bon au Népal, mais les quelques exceptions à cette règle se trouvent dans les villages les plus reculés, au sommet des montagnes, où la nourriture est simple et répétitive.

Lire aussi :  Cuisine iranienne : caractéristiques et plats principaux

Dans les régions proches du Tibet, la nourriture peut être particulièrement épicée, faites donc attention si vous n’êtes pas très endurant.

Conseils et curiosités

Au Népal, même si les habitants se sont habitués aux coutumes occidentales, il existe encore des coutumes très proches des coutumes indiennes : manger la nourriture avec les mains, plus précisément la main droite, en laissant de côté la main gauche, qui est utilisée à d’autres fins généralement considérées comme impures.