Les troubles du sommeil sont l’une des causes des dysfonctionnements érectiles. À l’inverse, un problème d’érection peut également signaler la présence de troubles du sommeil.

On sait depuis longtemps qu’il existe un lien étroit entre les troubles du sommeil et les dysfonctionnements érectiles, en particulier chez les hommes de plus de 50 ans. Le manque d’heures de sommeil ou la mauvaise qualité du sommeil, par exemple un sommeil interrompu par des réveils nocturnes, le ronflement ou l’apnée du sommeil, font partie des causes des problèmes d’érection.

Une étude récente (1) a également prouvé la relation inverse : les hommes souffrant d’un déficit érectile sont plus susceptibles de souffrir de troubles du sommeil, même s’ils n’en sont pas conscients.

La présence d’un problème d’érection est un signe que la qualité du sommeil doit être examinée et qu’il peut y avoir des problèmes dans ce domaine.

Qualité du sommeil et problèmes d’érection – les causes

La médecine traditionnelle chinoise en explique la raison très simplement. L’énergie sexuelle de l’homme est liée à l’énergie de l’élément eau, et en particulier au méridien des reins.

Entre autres fonctions au sens de la MTC, les reins sont le siège de l’énergie vitale. Lorsque l’énergie vitale est faible, en raison d’une maladie ou d’une fatigue excessive, l’énergie rénale est faible et par conséquent l’énergie sexuelle aussi. Une mauvaise qualité de sommeil a un impact négatif sur l’énergie rénale et, par conséquent, sur l’énergie sexuelle.

Lire aussi :  Pranothérapie : qu'est-ce que cette thérapie naturelle ?

Pour expliquer cela en termes plus physiologiques, il faut revenir plusieurs milliers d’années en arrière. À cette époque, l’activité sexuelle n’avait pas un but récréatif, mais était principalement liée à la procréation.

La nature nous a fourni des mécanismes pour encourager la procréation aux moments les plus propices et pour l’éviter lorsque les conditions ne sont pas idéales. Des niveaux d’énergie bas indiquent une période moins propice à la procréation : par exemple, cela pourrait signifier que nous vivons une période de famine, ou de danger imminent, ou de migration pour les peuples nomades, autant de situations inadaptées pour fournir des ressources à un nouveau-né.

Pour cette raison, l’organisme d’un homme en situation de fatigue profonde tente de décourager la procréation en réduisant le désir sexuel et/ou en évitant d’avoir des érections. Peu importe que l’activité sexuelle ne soit plus que récréative : notre physiologie a été formée dans le but de procréer et notre organisme fonctionne selon ces critères.

Un manque de sommeil prolongé place le corps dans un état de fatigue profonde et c’est pourquoi il affecte négativement l’érection. Le corps n’a pas assez de vigueur pour soutenir l’activité sexuelle ni pour la création des spermatozoïdes et du liquide séminal qui sont émis lors de l’éjaculation.

Lire aussi :  A la conquête du sommeil !

Ce n’est pas un hasard si l’un des moyens les plus efficaces de lutter contre les troubles de l’érection est de permettre à l’organisme de récupérer son énergie. Pour obtenir des résultats, il est nécessaire d’une part d’améliorer le repos, par exemple en augmentant la qualité ou la quantité de sommeil, et d’autre part de réduire les activités qui demandent beaucoup d’énergie, comme la surcharge d’engagements ou de responsabilités.

Sommeil et dysfonctionnement érectile : la relation inverse

De plus, certaines personnes souffrent de troubles du sommeil sans s’en rendre compte. Il est logique que les personnes qui se couchent le soir et ne parviennent pas à s’endormir soient évidemment conscientes de leur problème.

 

Mais les personnes souffrant d’apnée du sommeil n’en sont pratiquement jamais conscientes. De même, ceux qui ont un sommeil fragmenté avec de nombreux micro-éveils pendant la nuit n’en sont souvent pas conscients. Ils ne se rendent pas compte qu’ils dorment mal et que cela compromet leur qualité de vie et leur sentiment de bien-être pendant la journée.

C’est pourquoi il est particulièrement important de prêter attention aux signes qui peuvent indiquer la présence d’un trouble du sommeil, et une étude récente (1) a montré que l’apparition d’un problème d’érection est l’un de ces signes.

L’étude a porté sur un échantillon d’hommes ayant consulté un médecin pour un problème d’érection. Ces hommes ont été soumis à des tests de dépistage des troubles du sommeil et ont constaté que, proportionnellement, ils souffraient beaucoup plus que les hommes sans dysfonctionnement érectile. Et ce qui est encore plus intéressant, c’est que beaucoup d’entre eux n’en avaient pas conscience.

Lire aussi :  Cervicalgie : comment résoudre le problème

Que signifie tout cela ? Lorsqu’un homme commence à avoir des difficultés à obtenir ou à maintenir une érection, il doit immédiatement vérifier son sommeil.

Par exemple, il pourrait passer un test appelé polysomnographie, qui mesure les paramètres du sommeil tout au long de la nuit, ce qui est utile pour savoir s’il souffre d’apnée du sommeil. Ou, à tout le moins, vous devriez tenir un journal du sommeil et l’analyser avec l’aide d’un spécialiste.

L’origine des troubles de l’érection vient souvent de là : une qualité de repos insuffisante. Le rétablissement d’un rythme de sommeil correct apporte souvent des bénéfices en termes d’érection.