Le conseil holistique bioénergétique se base sur l’énergie de la personne qui cherche du soutien et encourage l’action sur les blocages vécus de manière plus ou moins consciente.

Tout d’abord, nous exposons ce qu’est une technique énergétique et, pour ce faire, nous en apprenons davantage sur ce qui est largement connu dans le domaine holistique (pranothérapie et reiki), pour ensuite mieux identifier et exposer les particularités de la méthode en question.

Pranothérapie ou Prano-pratique  La pranothérapie, ou selon une définition plus correcte, la prano-pratique, est une forme de traitement qui, par le rééquilibrage des flux d’énergie dans le corps, stimule les processus naturels d’auto-guérison. Elle est fondée sur le concept d’énergie vitale qui imprègne tous les organismes. La pranothérapie est une forme d’imposition des mains et de transmission d’énergie qui a des origines très anciennes ; en effet, les témoignages écrits ne manquent pas dans l’histoire qui rapportent le travail de guérisseurs qui, par leurs mains, étaient capables de guérir les gens grâce à des pouvoirs considérés comme surnaturels. Le terme pranothérapie vient du mot prāna, qui signifie en sanskrit « énergie vitale ».

Dans la philosophie védique, prāna est l’expression de la force vitale et de l’énergie qui entretient la vie, essentiellement comparable à l’expression du Qi dans le taoïsme. Cette énergie vitale est l’un des concepts centraux du yoga et de l’ayurveda, et l’on pense que dans chaque personne, le prāna circule dans un système de canaux subtils appelés nādi. Le terme nādi signifie littéralement « rivière », « conduit », et est l’analogue des méridiens énergétiques décrits dans la médecine traditionnelle chinoise. Les nadis se connectent les uns aux autres à des points particuliers de haute énergie appelés chakras.

Lorsqu’un déséquilibre énergétique se produit chez une personne, par exemple en raison d’un blocage ou d’une stagnation du flux d’énergie, des signes d’inconfort et de malaise physique apparaissent, qui peuvent conduire à la maladie. La pratique de la pranothérapie repose sur la capacité à percevoir le « champ énergétique » généré par le patient, également appelé « aura », et à rétablir son équilibre en cas de maladie. Les pranathérapeutes sont dotés d’une énergie vitale supérieure à celle des personnes ordinaires, et c’est pourquoi ils sont capables de bénéficier et de guérir le patient en lui transmettant une partie de leur propre énergie. Les thérapeutes n’utilisent pas d’instruments ou de médicaments, mais agissent uniquement en posant leurs mains sur le corps du patient.

Les pranothérapeutes peuvent manipuler le champ d’énergie vitale du patient par des mouvements qui, vus de l’extérieur, ressemblent à une sorte de « massage » aérien qui se pratique à quelques centimètres de la surface du corps du patient. Grâce à ces manipulations énergétiques, il est possible de restaurer le champ énergétique, en le réalignant, en rétablissant son équilibre, en éliminant les blocages qui empêchaient la bonne circulation de l’énergie et en transférant directement son énergie au patient. Avec cette action spécifique dirigée vers le champ énergétique, le pranothérapeute ne « guérit » pas le patient, mais favorise ses mécanismes naturels d’autoguérison.

Lire aussi :  Kinésiologie : les avantages du toucher pour la santé

Les applications de la pranothérapie Comme la pranothérapie agit sur la capacité naturelle d’auto-guérison du corps, la pratique est recommandée dans tous les cas d’inflammation ou d’irritation du corps (aiguës ou chroniques) comme, par exemple :

 

  • maux de tête, migraines ;
  • hernies, maux de dos, cervicalgie, lombosciatique ;

 

 

  • des traumatismes physiques de diverses natures (par exemple, entorses, claquages et déchirures musculaires, tendinites, etc 😉
  • les douleurs articulaires (arthrite, arthrose) et rhumatismales, les névrites ;
  • les troubles gastro-intestinaux (par exemple, gastrite, acidité gastrique, syndrome du côlon irritable, etc 😉
  • changements dans les glandes endocrines, dysmétabolismes ;
  • anxiété, stress psychophysique, épuisement nerveux ;
  • dépression, insomnie, troubles du sommeil.

 

Dans le cadre de la pranothérapie, il est généralement indiqué au patient de suivre un régime alimentaire spécial afin d’accélérer la réponse du corps et son auto-guérison. Ces indications comportementales reposent sur le principe que la nourriture fournit de l’énergie à l’organisme, et que sa quantité et sa qualité ont une influence significative sur le rétablissement d’un équilibre énergétique correct.

Le Reiki est une ancienne technique de bien-être holistique, redécouverte et perfectionnée au Japon en 1922 par le maître Mikao Usui et d’autres maîtres japonais de l’époque, basée principalement sur la méditation et l’écoute de soi, et sur l’imposition des mains (mais pas seulement et pas de manière prédominante), pour la transmission de l’énergie.

Le Reiki fonde sa puissance et son efficacité sur l’amour et l’énergie de l’univers et ses utilisations sont innombrables. Le terme Reiki désigne un niveau d’énergie vibratoire commun à tous les êtres vivants, qui les nourrit et les maintient en vie. Être un « canaliseur Reiki » ou devenir un « praticien Reiki », c’est s’accorder avec cette partie de notre être, l’âme, qui ne fait qu’un avec l’énergie universelle. Le Reiki est fondamentalement basé sur le régime thérapeutique d’Hippocrate, qui vise à éveiller et à nourrir la « physis », le pouvoir d’auto-guérison de notre organisme.

Le Reiki s’adresse au corps physique, mental, émotionnel et spirituel. Lorsqu’un blocage énergétique se produit, le Reiki agit en éliminant ce blocage, permettant à l’énergie de circuler à nouveau librement.

Il s’agit d’une nourriture intérieure qui se transforme en bien-être physique, mental et spirituel. Il s’agit d’une méthode non invasive, qui n’implique ni ne requiert aucune prédisposition, et qui convient à tout le monde, sans exception d’âge ou de condition physique. REIKI est un mot japonais qui signifie « énergie vitale universelle » et provient de l’union de deux concepts :

 

  • REI que nous pouvons appeler « énergie universelle » et qui est tout ce qui existe autour de nous. C’est une force présente dans différentes cultures du monde, elle est appelée Dieu ou identifiée et personnalisée dans un Être Suprême avec lequel on peut entrer en contact par différentes formes dont la prière. Les êtres humains, qu’ils en soient conscients ou non, sont guidés par cette force, et grâce à elle, ils sont constamment propulsés vers l’expérience, l’amour et le mystère.
  • KI qui est un concept fondamental de la médecine traditionnelle chinoise, de la médecine énergétique japonaise et des arts martiaux, et que l’on peut traduire par « l’énergie qui circule dans le corps ». La force vitale qui circule dans tout organisme vivant. Connue sous le nom de Prana chez les Indiens, de Chi en médecine traditionnelle chinoise et de Ki chez les Japonais, elle circule dans les organes internes et les méridiens du corps humain.
Lire aussi :  Bien-être et harmonie avec une technique de relaxation

 

L’union de REI et de KI donne naissance au mot Reiki, qui sert à définir à la fois la discipline et la pratique qui utilise l’énergie lorsque ces deux forces se rencontrent. Avec la plus grande simplicité, le Reiki est transmis par l’opérateur en plaçant ses mains sur certains points du corps de la personne, qui perçoit une série de sensations différentes, agréables et intenses, qui parviennent à libérer les tensions et à canaliser dans le corps une énergie nouvelle, vivifiante et universelle, initiant ainsi un processus de guérison qui touche les niveaux physique, mental, émotionnel et spirituel.

Aucune connaissance préalable n’est nécessaire, aucun effort n’est requis pour essayer de comprendre ce que c’est : lentement, chacun à son rythme, nous le sentons couler en nous. Cette énergie Reiki peut être utilisée à volonté, dans n’importe quel endroit et par n’importe qui, ne nécessitant aucune compétence ou outil autre que sa propre volonté et son intention. Comment se déroule une séance de Reiki ? Le praticien Reiki amène ou pose ses mains sur le corps de la personne concernée afin que l’énergie vitale universelle puisse circuler naturellement vers les zones du corps qui en ont le plus besoin.

Pour recevoir un traitement Reiki, il n’est pas nécessaire de se déshabiller, différents points du corps sont doucement touchés, de la tête aux jambes, en se concentrant sur les centres d’énergie propres au patient (chakras), et sur les sites de douleur ou d’inconfort. Contrairement à d’autres méthodes, le Reiki n’implique pas l’utilisation de pressions, de massages, de frottements ou d’instruments. Le Reiki peut également être pratiqué en tant qu’auto-traitement (auto-assistance). Il est particulièrement adapté aux professions d’assistance, aux personnes travaillant dans les services sociaux et de santé, et est également très utile pour prévenir l’épuisement professionnel, le manque de motivation et le stress lié au travail chez le personnel infirmier.

L’énergie Reiki est souvent confondue avec la pranothérapie, mais il faut faire une distinction claire : la pranothérapie est basée sur le concept que le corps humain est un champ d’énergie à travers lequel circule le prana ou l’énergie vitale afin d’éliminer les blocages et de faire circuler à nouveau l’énergie vitale ; pour ce faire, l’opérateur abandonne son excès d’énergie. Le praticien Reiki, bien que basé sur le même principe et sur l’imposition des mains, n’abandonne pas sa propre énergie, mais est un simple canalisateur de l’énergie universelle. Le Reiki ne doit pas être considéré comme un remède, et encore moins comme une médecine. On devient opérateur après des cours théoriques et pratiques, au cours desquels on apprend non seulement à connaître les flux d’énergie, leur parcours et leur interdépendance avec les organes et les systèmes du corps humain, mais on effectue aussi un profond travail de prise de conscience qui nécessite une intense stimulation de l’évolution personnelle.

Lire aussi :  L'acupuncture dans les troubles mentaux et émotionnels et le soutien de la phytothérapie

Les praticiens sont de simples êtres humains avec leurs propres problèmes, leurs propres difficultés qui ont choisi d’occuper une partie de leur temps à soulager un autre être humain. Certaines personnes choisissent de devenir praticiens de Reiki parce qu’elles ont déjà traversé l’épreuve de la maladie, qu’elles ont trouvé de grands avantages aux traitements énergétiques et qu’elles ressentent un élan intérieur, un véritable désir, de soulager les autres de leurs souffrances autant que possible. Tout le monde tire des bénéfices des traitements Reiki, même les sceptiques, et personne n’est plagié ou soumis à des rituels étranges ou à une torture mentale. Le Reiki, en tant que principe universel, n’instille pas de faux espoirs et ne professe aucune religion, mais respecte l’essence de chacune d’elles basée sur l’Amour et la Fraternité.

Bioénergie, Reiki, Pranothérapie et physique quantique. Selon Albert Einstein, « toute la matière de l’Univers n’est rien d’autre que de l’énergie solidifiée, dont la fréquence vibratoire est inférieure à la vitesse constante de la lumière au carré ». L’énergie et la matière ne diffèrent donc que par leur fréquence vibratoire. Le corps humain, dans son aspect matériel, n’est rien d’autre qu’un agglomérat de fréquences vibratoires, qui interagissent entre elles, par des réactions biochimiques, par l’échange d’informations entre des énergies de fréquences différentes.

 

Chaque masse physique se distingue des autres par la structure de sa fréquence énergétique. Par exemple, nous avons le Foie avec sa propre fréquence vibratoire, qui collecte les cellules de la même fréquence, déterminant la forme de sa propre masse. Il en va de même pour toutes les parties de notre corps telles que : Os, Muscles, Organes, Viscères, Fluides.

L’opérateur bioénergétique (Pranathérapeute, Reiki, etc.), suivant le principe de l’influence vibratoire, parvient à ramener les fréquences du récepteur à l’état de bien-être originel. Dans ce cas précis, une des principales lois de la physique quantique stipule que : « une fréquence énergétique supérieure, qui entre en contact avec une fréquence énergétique inférieure, influence l’état vibratoire de la plus petite énergie ».