Il existe des affections saisonnières reconnues, comme les rhumes d’hiver ou les allergies au pollen, et d’autres moins connues. Il y a des maladies qui se déclarent avec le changement de saison, et ce n’est pas une impression.

Cela arrive : le printemps arrive et tout le monde est heureux sauf vous. Vous qui êtes allergique aux graminées, ou vous qui souffrez souvent de maux d’estomac. Oui, car avec le changement de saison, il y a souvent une aggravation des maux de ventre. Ce n’est pas votre impression, il y a une base concrète, il y a un lien entre les maux de ventre et le changement de saison.

Maux d’estomac au changement de saison : de quoi s’agit-il ?

Les principales causes des maux d’estomac sont la suralimentation et donc une mauvaise digestion, la gastrite et le reflux gastro-œsophagien, qui résultent principalement de mauvaises habitudes alimentaires, du tabagisme, du stress, de maladies concomitantes et de la prise de médicaments.

Souvent, cependant, les changements de saison peuvent aussi accentuer, voire provoquer, des maux de ventre. Essayons de comprendre pourquoi : le changement de saison, notamment le passage de l’hiver au printemps, stimule la sécrétion de l’hormone cortisol et l’activité du système nerveux orthosympathique dans l’organisme, ce qui entraîne une augmentation de la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac.

Lire aussi :  Le régime Okinawa, le secret d'une longue vie

Pour ceux qui sont déjà prédisposés, ce sont les conditions préalables à une augmentation de l’acidité, des gastrites et des reflux gastro-œsophagiens. Quels types de personnes sont les plus susceptibles de connaître une augmentation des maux d’estomac lors du changement de saison ? Voici une bonne liste :

Ceux qui souffrent d’une altération de la motilité gastrique due à des maladies neuromusculaires, au diabète ou à une hernie hiatale : pour eux, l’élimination de l’acide gastrique de l’estomac est plus difficile et expose la muqueuse gastrique à un contact prolongé et irritant avec l’acide ;

Ceux qui prennent constamment des médicaments tels que des corticostéroïdes et des anti-inflammatoires comme l’aspirine, ou des suppléments de fer ;

Ceux qui consomment trop d’alcool, car l’alcool est un puissant irritant pour la muqueuse gastrique ;

Les personnes stressées : la production d' »hormones de stress » modifie la motilité et les sécrétions gastro-intestinales, altère la flore bactérienne et réduit la résistance des muqueuses ;

Les personnes qui ont des problèmes de vésicule biliaire ou qui ont subi une ablation de la vésicule biliaire, car elles ont un fonctionnement réduit du système biliaire, qui a au contraire des effets positifs sur le contrôle de l’acidité de l’estomac.

Maux d’estomac pendant les changements de saison : remèdes naturels

Les maux d’estomac, comme nous le savons, sont principalement liés à l’alimentation, en plus d’un certain nombre de causes « organiques » ou de maladies connexes.

Lire aussi :  Acupuncture pour les troubles digestifs

Il existe un certain nombre de remèdes naturels qui méritent d’être connus et essayés afin d’éviter que les symptômes ne s’aggravent lors du changement de saison. Voici les principales :

Modifiez vos habitudes alimentaires : évitez les aliments qui stimulent la production d’acide, comme les tomates, les agrumes, le chocolat, le café, la menthe, les aliments épicés et gras, les assaisonnements excessifs et la fumée de cigarette. N’abusez pas du repas du soir, mais répartissez correctement la nourriture sur les trois repas principaux et les deux collations éventuelles ;

Faites de courtes promenades après les repas, ou du moins ne vous asseyez pas ou ne vous allongez pas dès que vous avez fini de manger, car le mouvement facilite la digestion ;

Des tisanes d’après repas à base de camomille, de réglisse, de mauve, de valériane ou de mélisse ;

en présence de reflux gastro-œsophagien, éviter les repas copieux et les ceintures serrées, ne pas s’allonger après les repas.