Que signifie avoir de la patience et quels sont ses avantages psychophysiques ?

Avoir de la patience signifie entrer dans sa maison intérieure et essayer de bien l’habiter, cela signifie laisser le passé derrière soi et se rendre disponible à ce que l’on ressent, comment on le ressent et comment on peut rendre l’émotion fonctionnelle à l’action.

Les avantages de la patience : être à l’écoute

Développer la patience, c’est écouter. Et écouter, c’est observer sans commenter, c’est d’abord se débarrasser de toute possibilité d’adhérer à un rôle préétabli, à une identité fixe et contraignante.

Les émotions nous traversent et leur nature est de passer, pas de rester. Si nous faisons une fixation sur eux, c’est à cause d’une faible estime de soi, de l’anxiété, de l’incapacité à créer un centre émotionnel bien géré ;

Avoir de la patience ne signifie pas souffrir. Si l’on parle clairement, si l’on recherche le dialogue, on ne finit pas par être victime de ses propres émotions ou des réactions déclenchées par les émotions des autres, qui n’ont peut-être pas été exprimées de manière appropriée.

La vérité est qu’il n’y a pas une seule façon d’extérioriser, de manifester. Nous sommes en paix lorsque nous comprenons cela, lorsque nous ne nous attendons pas à ce que les gens aient des relations avec nous selon certaines normes. Bien sûr, nous fixons des valeurs, mais nous le faisons avant tout par rapport à notre propre modèle, à ce qui nous fait du bien.

Lire aussi :  Grossesse : les élixirs floraux les plus appropriés

L’impatience signifie être totalement en proie à la pensée réactive : on devient esclave des événements, des communications, de l’imprévu et la simplicité de la vie s’estompe ; en développant la patience, on conserve un esprit joyeux, une approche positive et neutre.

Comme dans une réaction en chaîne, l’estime de soi augmente, la volonté de faire les choses augmente et vous cessez de vous plaindre et de blâmer les autres ou vous-même.

En développant le calme, on équilibre la timidité et la peur de la confrontation avec les autres, en un mot, on retrouve ce que l’on définit comme la confiance en soi ; on apprécie à nouveau le silence comme le foyer du sentiment, du dire et de la forge du dire correct et utile, on s’éloigne de la rumination mentale.

Les bienfaits de la patience : développer le calme

Les choses que l’on se dit à soi-même sont également importantes. Les généralisations obstruent l’âme, notamment ce que l’on pense des personnes qui nous ont aimés et qui nous aiment. L’esprit est perturbé par des pensées constantes sur les actions des autres.

Se concentrer sur soi signifie aussi commencer par quelque chose de petit, comme améliorer sa diction, essayer de s’exprimer correctement.

Développer le calme, c’est se penser en constante amélioration, sans accélérations trompeuses difficiles à gérer ; les émotions jouent un rôle important dans nos choix quotidiens et peuvent nous submerger. Observez également la fréquence à laquelle nous répétons les choses qui nous sont dites, la fréquence à laquelle nous faisons de nous de simples répétiteurs d’informations.

Lire aussi :  Force vitale, émotions et vitalité

Rechercher la tranquillité, c’est d’abord comprendre que différentes émotions peuvent coexister dans la même heure, dans la même demi-heure.

C’est faire la paix avec sa propre vulnérabilité, cesser ou diminuer les questions qui surgissent en soi pour mieux vivre le voyage, la recherche. Faire de la méditation une pratique quotidienne aide beaucoup, quelle que soit la technique choisie ;