La réflexologie auriculaire permet d’agir sur les maux sans agir sur la partie douloureuse, mais en agissant sur les points réflexes du pavillon de l’oreille.

La réflexologie auriculaire est un type particulier de réflexologie dans lequel l’ensemble du corps humain est représenté sur le pavillon de l’oreille, divisé en zones et secteurs.

Agir sur les points réflexes des oreilles procure de nombreux bienfaits sans contre-indication particulière.

La réflexologie auriculaire est originaire d’Orient, mais il existe des versions occidentalisées. Le concept de base de toute réflexologie est de faire correspondre l’ensemble du corps à une petite partie : la réflexologie plantaire reflète le corps sur le pied, l’iridologie reflète les organes à l’intérieur de l’iris, et la réflexologie auriculaire reflète le corps sur le pavillon de l’oreille.

Réflexologie auriculaire : comment le corps se reflète sur les oreilles

Même la forme des oreilles rappelle l’image d’un personnage accroupi en position fœtale. Il existe différentes cartes pour la réflexologie auriculaire : les plus anciennes concernent les points d’acupuncture, appartenant, en partie, aux méridiens de la médecine traditionnelle chinoise. D’autres cartes sont plus intuitives, permettant d’effectuer des traitements du bout des doigts, ou en appliquant des graines sur les points concernés.

Lire aussi :  Le massage marma ayurvédique

La forme arrondie des oreilles permet au corps de s’y refléter dans une position accroupie à l’envers. Ainsi, la tête se trouve sur le lobe, la colonne vertébrale se reflète sur la face externe du pavillon et les organes se reflètent autour du canal acoustique (méat). Les genoux se plient alors dans la conque supérieure et les membres, fléchis, vers le haut du pavillon.

L’oreille a une surface très réduite par rapport au nombre d’organes et de parties anatomiques qui s’y reflètent, de sorte que les traitements sont souvent effectués à l’aide de bâtonnets spéciaux et d’une légère pression du bout des doigts.

Les avantages de la réflexologie

La réflexologie permet de traiter des parties du corps sans agir directement sur elles, mais en stimulant les points réflexes distaux, dans le cas de la réflexologie auriculaire, sur le pavillon de l’oreille. Un bon massage de l’oreille, en tout cas, même lorsque les points réflexes ne sont pas exactement localisés, permet d’exploiter les bienfaits de la réflexologie auriculaire. La méthode la plus couramment utilisée pour traiter les points d’auriculothérapie est la stimulation directe à l’aide de bâtons, de petites pinces à linge ou de petites graines et de patchs appliqués sur les points choisis.

Lire aussi :  Le symbolisme du crâne et les nombreux niveaux de l'esprit

La réflexologie auriculaire peut être pratiquée de manière autonome en trouvant une carte fiable dans les textes spécialisés.

Elle soulage la douleur en agissant sur des points individuels : elle est par exemple très utile dans les douleurs articulaires causées par un traumatisme. Il est également utilisé dans les traitements anti-stress, et est largement utilisé dans les cas suivants :

pour les problèmes du tube digestif, qui se reflète sur la partie interne de l’oreille, dans la conque ;

pour lutter contre les addictions, qu’il s’agisse de drogues, de substances comme la fumée, l’alcool ou la nourriture, en agissant sur le trago, la partie de l’oreille qui protège la cavité auditive ;

pour les douleurs menstruelles, l’insomnie, l’anxiété, en agissant sur la partie de l’oreille située entre le rebord externe et le conduit auditif (anthélix) ;

guérit les maux de tête, se reflète sur le lobe ;

pour les maux de dos et les douleurs cervicales, réflexe le long du bord de l’oreille (hélix).

La réflexologie auriculaire ne présente aucune contre-indication, hormis les affections des oreilles et de la partie touchée directement. Il n’est pas recommandé pendant la grossesse.

En réflexologie, le corps répond à une stimulation indirecte en la hiérarchisant : les stimuli sont principalement dirigés vers les zones du corps qui en ont le plus besoin. Cela permet d’agir sur de grandes surfaces sans surstimuler aucun organe, mais en rééquilibrant l’ensemble du système holistique.

Lire aussi :  Bébés prématurés : causes et prévention