Jung a enseigné qu’en plus de l’inconscient personnel, il existe un inconscient collectif, une sorte de grande âme, et peut-être que les personnes qui ont besoin d’Aspen sont plus que d’autres en contact avec cette toile d’émotions qui enveloppe le monde.

La thérapie florale utilise la fleur de Bach Aspen pour éliminer les peurs liées à des choses inconnues pour lesquelles il n’existe aucune explication ou justification. Les personnes qui ont besoin de ce remède donnent corps à leurs fantômes et laissent les angoisses remonter à la surface, les submerger et perturber leur vie.

Ces personnes vivent avec un sombre pressentiment que quelque chose de terrible va se produire, mais ce qui les angoisse le plus, c’est qu’elles sont incapables de donner une cause réelle à ces peurs.

La personnalité du tremble : Populus Tremula

Edward Bach, le père de la thérapie par les fleurs, a utilisé la théorie des signatures pour identifier les plantes à associer à des états d’esprit modifiés. Jusqu’alors, la théorie des signatures avait été utilisée pour relier les organes à soigner aux plantes qui pouvaient soigner ces organes par la forme de la plante ou ses fonctions. Bach est allé plus loin. Il a mis en relation la personnalité de la plante et son comportement dans la nature avec les caractères des hommes et leurs manières d’agir, qui sont à la base de l’altération des états émotionnels, sur lesquels agissent ses remèdes floraux.

Lire aussi :  Les 3 groupes d'huiles essentielles

Le tremble est issu des bourgeons du peuplier. Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et de certaines régions d’Asie, ce petit arbre élancé pousse partout en Angleterre. Les chatons mâles sont pendants et les chatons femelles apparaissent en mars ou avril, avant la feuillaison. Il fleurit en mars et ses graines blanches, laineuses, soufflées par le vent, blanchissent souvent les prairies.

La caractéristique comportementale du peuplier faux-tremble, comme son nom l’indique, réside dans ses feuilles larges et dentelées qui tremblent et s’agitent constamment au moindre coup de vent. On dirait presque qu’une peur mystérieuse, une sorte de tremblement interne s’empare de l’arbre et secoue ses branches et ses feuilles dès qu’une brise légère souffle.

Dans l’Antiquité, les peupliers étaient liés à la relation entre la vie et la mort : dans la mythologie grecque, les sœurs de Phaéton, les Eliades, ont été transformées en ces arbres par Jupiter. Phaéton, fils d’Hélios, le dieu du Soleil, tomba du char de son père et mourut dans l’Eridanus (le Pô d’aujourd’hui), frappé par la foudre de Jupiter qui voulait arrêter sa conduite imprudente et dangereuse. Les Élie le pleurèrent longtemps sur les rives du fleuve, jusqu’à ce que les dieux, émus et apitoyés par une telle angoisse, les transforment en peupliers. Elles sont restées alignées et regroupées comme des sœurs, continuant à pleurer des larmes d’ambre sur les rives du fleuve Po.

Des peupliers étaient également plantés aux portes du Monde des Morts, noirs à l’extérieur des Enfers et blancs à l’intérieur, symbolisant le passage. Et Aspen conserve absolument cette caractéristique de contact avec l’invisible, avec l’inconnu.

Lire aussi :  Anxiété entre le passé et le futur

La personnalité d’Aspen en homme

Considérée comme le remède floral du psychique, la fleur de Bach Aspen est indiquée pour les personnes sensibles et psychiques qui, à l’approche de quelque chose qui ne peut être vu, même si c’est aussi léger qu’une brise, entrent en fibrillation, leurs sens sont en alerte, leurs yeux sont grands ouverts, leurs oreilles sont tendues, leurs cheveux sont dressés et leur respiration est superficielle, fréquente et très haute. La personne qui a besoin de ce remède est extrêmement réceptive, on pourrait presque dire qu’elle a en elle une « petite antenne » qui capte les angoisses du monde et souffre de peurs générales de l’inconscient, de peurs cachées d’origine inconnue, d’angoisses et d’appréhensions vagues et de cauchemars : pour simplifier, tout cela devient la peur de l’inconnu.

La personnalité d’Aspen vit dans l’attente d’une catastrophe imminente, d’un malheur imminent, sous un sentiment de menace constante, de présages funèbres et immobiles. Pensées de mort, fixations religieuses. Il ressent les tourments de la planète, la guerre, la faim, la violence, la maladie. Il ne peut pas contrôler sa sensibilité et son imagination, il vit donc à la merci de ses propres angoisses.

Perçoit l’imperceptible mais ne peut l’identifier, et donc le craint. Il a des capacités médiumniques et est attiré par le surnaturel, l’occultisme et l’ésotérisme, mais les craint. L’individu doté de la personnalité Aspen est superstitieux et possède une forte imagination qui amplifie les situations de peur. Il est toujours sur la défensive car sa grande sensibilité le rend très vulnérable. Il est en proie à des angoisses, des prémonitions, des cauchemars, des tremblements, et une peur vague l’envahit, peur de l’inconnu, du noir, une terreur sans explication, d’origine inconnue et injustifiée. Son sommeil est mauvais, il peut souffrir de somnambulisme, de cauchemars. Il a peur de s’endormir ; il se réveille brusquement la nuit sans cause apparente ;

Lire aussi :  Maigrir avec le fucus

L’aspect positif d’Aspen :

Aspen nous donne le courage d’affronter l’inconnu, nous aide à puiser des forces dans le monde spirituel, renforçant notre foi et nous guidant sur le chemin spirituel. Il aide également à éloigner les pensées de mort et les catastrophes imminentes en favorisant la relaxation. Malgré l’extrême sensibilité qui lui permet d’absorber des informations profondes sur le monde qui l’entoure, l’individu en traitement regardera hardiment vers l’inconnu, les ombres de l’imagination se dissoudront et l’anxiété et les peurs seront surmontées.