La relation étroite entre nos émotions et une technique douce et efficace pour les maintenir en équilibre.

La plupart d’entre nous se sentent particulièrement mal à l’aise avec les émotions communément considérées comme « négatives », telles que la peur, la tristesse, le chagrin, la colère et le sentiment d’être blessé. En réalité, il n’existe pas d’émotion négative. Les êtres humains ont tendance à qualifier les choses de négatives parce qu’ils ne les comprennent pas et les craignent donc. Notre culture tend à valoriser davantage l’approche masculine et rationnelle de la vie, et à déprécier, voire à mépriser, le côté plus émotionnel et féminin ; chacun semble avoir appris, dans une certaine mesure, à cacher ses sentiments, même à soi-même. Nous avons appris à enfouir la plupart de nos sentiments au plus profond de nous-mêmes, et à ne montrer au monde que ce qui nous semble sûr et irréfutable.

Tous ces sentiments sont naturels et importants ; chacun a une fonction significative dans l’expérience, et au lieu de les rejeter et de les éviter, nous devrions nous permettre d’explorer et de découvrir le cadeau que chaque sentiment nous offre.

Les pensées sont beaucoup plus liées à l’esprit conscient et à la volonté, tandis que les sentiments proviennent d’un endroit plus profond et moins rationnel.

Dans une certaine mesure, nous pouvons choisir consciemment nos pensées, mais le seul choix que nous ayons concernant nos sentiments est la façon dont nous les gérons.

Certaines émotions comme la colère et la peur restent là, inchangées.

La personne peut choisir de gérer ces sentiments de différentes manières : en les réprimant, en les évacuant ou en les explorant, en les exprimant, en les acceptant et, enfin, en trouvant une façon appropriée d’agir pour prendre soin d’elle-même.

Lire aussi :  Bains aux fleurs de Bach

Il est important d’entrer en contact avec les besoins sous-jacents à nos émotions et d’apprendre à les communiquer efficacement.

Sous la plupart de nos émotions se cachent nos besoins fondamentaux d’amour, d’acceptation, de sécurité et d’estime de soi.

Nos sentiments sont une partie importante de la force vitale qui nous traverse en permanence. En vous empêchant de vivre pleinement vos émotions, vous interrompez le flux naturel de la force vitale.

Les élixirs floraux sont un outil précieux et efficace qui peut être utilisé en synergie avec d’autres formes de thérapie pour réharmoniser nos états d’esprit altérés, transformer les émotions perçues comme négatives en positives, traiter les affections physiques qui découlent de déséquilibres psychiques, éveiller et développer le potentiel humain en chacun de nous, nous permettant ainsi de faire face aux petits et grands défis quotidiens.

La thérapie florale consiste en l’utilisation préventive et thérapeutique des élixirs floraux pour harmoniser les humeurs et les émotions qui précèdent souvent l’apparition de la maladie, ou accompagnent ses manifestations, et dont l’altération provoque un état de souffrance extrême chez la personne.

Le fondateur de la thérapie par les fleurs est Edward Bach, qui a consacré toute sa vie à la recherche du remède absolu, c’est-à-dire du remède qui serait capable de guérir le malaise de l’âme et de produire en même temps des changements profonds au niveau somatique.

Bach a fini par identifier ce  » remède absolu  » dans ce qu’il y a de plus complet dans la plante : la fleur, qui porte toute l’énergie de la plante, rassemblée dans la graine.

Lire aussi :  Les fleurs de Bach et les nouvelles mères, les enfants et les adolescents

Bach a été un précurseur de la discipline de la thérapie par les fleurs, et il est d’une grande importance parce qu’il a théorisé non seulement sur les essences, mais aussi et surtout sur l’état pathologique et le traitement du patient, des réflexions qui ouvrent de nombreuses considérations sur les techniques « thérapeutiques » modernes au sens large.

En tant que précurseur de la psychosomatique et de l' »holisme » occidental moderne tant galvaudé, Bach définit comment le terme « santé » doit être compris comme « l’union complète entre l’âme, l’esprit et le corps » (Bach, Libérez-vous) et comment tout ce qui se développe sur le plan terrestre, physique, est l’interprétation (ou « expression », ndlr) de ce qui est spirituel.

         Le corps, le niveau physique de la personne, selon Bach, devient malade lorsque la personnalité ne s’ouvre pas à la guidance de ce que l’âme ressent comme la véritable expression du Soi et oublie la divinité intérieure, par exemple en étant influencée par des suggestions, des pensées ou des ordres extérieurs, par des pressions familiales et sociales.

Bach affirme en outre que « … la véritable santé est le bonheur, et c’est un bonheur si facile à atteindre parce que c’est le bonheur des petites choses, de faire les choses que nous aimons vraiment faire […] nous essayons de découvrir et de faire le travail qui nous convient vraiment… ». …elle fait s’épanouir notre véritable personnalité et tous les talents et capacités qui sont en nous et qui attendent d’être manifestés. En cela, nous sommes heureux et à l’aise, et ce n’est que lorsque nous sommes heureux que nous pouvons faire de notre mieux… » (Bach, Libérez-vous).

Lire aussi :  Des fleurs de Bach pour nos amis les animaux

         Ainsi, selon Bach santé=bonheur, et le bonheur s’obtient, selon le médecin gallois, en donnant vie à ses talents et en respectant certaines qualités qui, étonnamment, ou peut-être pas, rapprochent les philosophies « holistiques » orientale et occidentale.

         Les qualités, ou émotions positives, que Bach indique comme étant les fondements de la santé sont les suivantes :

-Love

-Comprendre

-Compassion

-Tolérance

-Peace

-Sagesse

-Fermeté

-Pardon

-Sweetness

-Courage

-Force

-Joy

            Ces qualités sont contrastées par autant de causes de maladie, les émotions négatives considérées comme des interférences dans le développement de la personnalité, qui si l’individu les laisse se refléter sur le corps en provoquant ce qu’on appelle la maladie.

        Ceci nous amène à considérer que dans la méthode de Bach, c’est la cause derrière la maladie qui est importante, c’est-à-dire l’état mental du patient lui-même et non l’état de son corps.

           D’un point de vue véritablement holistique, une fois que l’état psychologique de l’individu a été soutenu de manière adéquate, le système âme-esprit-corps peut retrouver l’énergie nécessaire pour revenir à l’équilibre.