Quand et comment effectuer un massage du cou pour réduire les symptômes de l’inflammation ?

La cervicalgie est caractérisée par toutes les douleurs qui affectent les muscles du cou et de la tête, irradiant souvent vers le haut des bras et le dos.

Ce que l’on appelle communément le torticolis, et qui affecte le haut du dos et le cou, est le résultat de nombreux facteurs concomitants.

La cause première est liée à une posture incorrecte de la colonne vertébrale et de la tête, à des tensions musculaires et à l’envahissement par le froid et l’humidité, mais elle peut également être due à des états inflammatoires généraux concomitants à un mode de vie déséquilibré, caractérisé par une alimentation acidifiante et un manque de repos et d’activité physique excessive ou faible.

La douleur cervicale peut également être la conséquence directe de tensions qui sont déchargées de la psyché dans le corps pour trouver une manifestation et un exutoire.

Quand et comment faire un massage du cou

La douleur due à la cervicalgie peut varier en degré, allant d’une légère gêne en tournant le cou, à l’immobilité avec une douleur persistante, des nausées et des vertiges.

Le massage cervical est très utile mais doit tenir compte du degré de douleur ressentie.

Lire aussi :  Exercices de Qi Gong pour les yeux

Le simple fait de poser vos mains sur la zone douloureuse, sans exercer de pression, peut vous soulager : la température de vos mains est transmise à la zone douloureuse de manière naturelle et douce.

L’objectif principal du massage du cou est de détendre les muscles qui, lorsqu’ils sont tendus et enflammés, sont à l’origine de la douleur.

Il est nécessaire de commencer par les parties les plus distales, puis de se diriger vers les points de douleur et de contracture les plus importants.

Vous pouvez commencer par pétrir et étirer doucement les bras, en remontant le long des épaules et en vous attardant sur les trapèzes, en agissant par des manœuvres légères et progressives, en pétrissant les muscles. Vous pouvez facilement sentir où les muscles sont particulièrement tendus et contractés, en détectant de petites boules ou des fibres qui se chevauchent.

Une fois la zone réchauffée, il est possible d’aller plus en profondeur en augmentant la pression, en respectant toujours les seuils de douleur de la personne massée. Dans cette zone, dont les muscles sont importants, toute la main est utilisée, en particulier les paumes.

Une manœuvre très apaisante pour détendre les épaules et les bras consiste à utiliser les os de l’avant-bras : placez-vous derrière les épaules de la personne assise et penchez-vous en exerçant une légère pression avec les os de l’avant-bras sur les trapèzes, comme si vous vous appuyiez sur eux.

Lire aussi :  L'acupuncture comme thérapie pour la fibromyalgie

Après avoir assoupli les épaules, nous passons à la zone du cou et de la nuque, particulièrement délicate et douloureuse. Le massage consiste en un pétrissage doux des muscles, en évitant toute pression sur les vertèbres. Dans cette zone, le massage se fait avec les doigts, en pinçant légèrement avec le pouce et l’index et le majeur. On appuie ensuite sur les points situés entre la nuque et le cou, à la base du crâne : ces points réflexes sont traités en acupuncture et en shiatsu pour débloquer le cou.

Si la douleur le permet, procédez enfin en tournant la tête de côté et en avant, ou en la pliant comme si les oreilles touchaient les épaules, d’abord dans un sens puis dans l’autre.

Le massage peut être effectué en position assise ou allongée sur une table de massage commune ou un futon.

La plus courante est l’huile essentielle de lavande, que vous pouvez frotter dans vos mains puis sur vos épaules, en prenant soin de la diluer dans une huile de base à raison de deux gouttes pour 30 ml.

On peut également ajouter de l’huile essentielle de romarin et de l’huile essentielle de basilic et les utiliser pour pétrir la zone des épaules et du haut du dos.

Lire aussi :  Pieds : comment en prendre soin

Cervicales : d’autres conseils contre la douleur

Le repos est le premier remède naturel à cette affection qui, dans les cas les plus aigus, peut conduire à l’incapacité de bouger le cou, la tête et les bras et qui, en plus d’une douleur intense, entraîne l’immobilité.

Il est donc nécessaire de maintenir une position correcte pendant le repos, sans utiliser d’oreiller ou en utilisant des oreillers souples et plats en matériau naturel et capables de soutenir le cou sans le plier ; le dos et le cou doivent, en effet, être alignés l’un par rapport à l’autre.

Il faut ensuite désenflammer la zone, en libérant les tensions musculaires du cou, de la tête, des épaules et du dos : les oreillers en noisetier apportent une chaleur sèche qui absorbe la pénétration de l’énergie froide et humide qui accompagne souvent la cervicalgie, ce qui procure un soulagement.

La meilleure aide, cependant, pour résoudre les problèmes dus aux douleurs cervicales est le massage du cou.