Le massage tibétain traditionnel permet de rétablir l’équilibre entre le vent, la bile et le flegme, les trois humeurs qui régissent la vie d’une personne. Voyons quels autres avantages la pratique du « Ku Nye » permet d’obtenir.

Ku Nye, massage tibétain traditionnel

Le massage tibétain traditionnel, connu sous le nom de Ku Nye, appartient au groupe des thérapies externes de la médecine tibétaine traditionnelle. Le terme « Ku Nye » résume l’essence de ce type de massage. Le mot Ku signifie « arroser », tandis que Nye indique quelque chose de comparable à notre idée de manipulation, évoquant les manœuvres typiques du massage. Ensemble, ces deux mots identifient une technique thérapeutique manuelle vieille d’au moins 4000 ans. Dans le vaste réservoir de connaissances qu’est la médecine tibétaine, le massage occupe une place importante car il renforce le lien délicat qui existe entre le corps et l’esprit, un lien qui, s’il est perdu ou altéré de quelque manière que ce soit, peut provoquer l’apparition de maladies.

Le massage de l’énergie. Le concept énergétique est à la base du massage tibétain traditionnel. Selon les préceptes de la médecine tibétaine, l’énergie est définie comme une force dynamique, qui imprègne tout ce qui existe. Ce concept d’énergie découle de l’interaction harmonieuse entre les cinq éléments principaux : L’espace, l’air, le feu, l’eau et la terre. Ces éléments constituent à leur tour ce que l’on appelle les « trois humeurs », des états comparables à des énergies physiologiques connues sous le nom de vent (qualité neutre), bile (qualité chaude), flegme (qualité froide). Toutes les fonctions vitales de l’organisme dépendent de ces trois humeurs.

Lire aussi :  Les avantages du massage thaïlandais

Le but du massage tibétain traditionnel

Le but du massage tibétain traditionnel est précisément d’apporter l’harmonie entre le corps et l’esprit, équilibrant ainsi la dynamique des cinq éléments et agissant sur les trois grandes fonctions vitales. Lorsque le masseur travaille sur un point du corps, il agit simultanément sur les éléments, sur les Humeurs, sur les composantes physiques et psychiques.

Dans une première phase, le corps du patient est recouvert d’une huile essentielle spécifique qui varie selon l’individu traité. Parfois, des épices sont ajoutées à l’huile essentielle. L’objectif de cette première phase du massage est de produire de la chaleur dans le corps afin de faciliter l’absorption des substances par la peau.

Ensuite, pour faciliter le relâchement des tensions et la bonne circulation de l’énergie vitale, on passe à une phase de frottement, effectuée avec les doigts, les paumes des mains, les coudes et les avant-bras.

La conclusion d’une séance de massage tibétain est l’application de farine sur le corps, qui élimine l’huile précédemment appliquée.

Sous réserve de la note personnelle du masseur, il existe un cheminement préétabli impliquant les trois Humeurs principales. On travaille sur la Bile (côté droit), le Vent (centre), le Flegme (côté gauche). Une séance de massage dure en moyenne 90 minutes, à l’issue desquelles le sujet se sent rajeuni.  

Lire aussi :  Acupression, acupuncture sans aiguilles

Les bienfaits du massage tibétain traditionnel

Dans plusieurs textes tibétains anciens, tels que le Bum Shi et le Gyud Shi (les quatre tantras de la médecine tibétaine), on rapporte les effets bénéfiques sur les fonctions de rajeunissement et de rééquilibrage de la personne produits par la technique du Ku Nye ;

Bien que son objectif principal soit de rétablir la vitalité et la bonne circulation de l’énergie qui lui est liée, le massage tibétain traditionnel permet d’éliminer l’excès de toxines stockées dans le corps, ainsi que de soulager et de réduire divers types de douleurs. Parmi ceux-ci, le massage tibétain est efficace pour combattre l’anxiété, la dépression et l’insomnie, qui ont toutes une origine nerveuse. Grâce au Ku Nye, le drainage des fluides est également possible ;