Il équilibre les 5 éléments, rétablit l’harmonie des 3 humeurs, compacte le psychisme et le corps. Découvrons ensemble les avantages et les caractéristiques du massage tibétain.

Origines du massage tibétain

Ku signifie « arroser », Nye est quelque chose de comparable à notre idée de manipulation ou évoque en tout cas les manœuvres typiques du massage. Ces deux mots identifient une technique thérapeutique manuelle vieille d’au moins 4000 ans : le massage tibétain.

Dans le vaste réservoir de connaissances qu’est la médecine tibétaine, le massage occupe une place importante, car il renforce le lien délicat qui existe entre le corps et l’esprit, un lien qui, s’il est perdu ou altéré de quelque manière que ce soit, peut provoquer l’apparition de maladies.

L’énergie dans la médecine tibétaine

Le fil imaginaire qui relie la psyché et le corps doit être imaginé comme un conducteur à travers lequel passe l’énergie. Selon les préceptes de la médecine tibétaine, l’énergie est définie comme une force dynamique, imprégnant tout ce qui existe et provenant de l’interaction harmonique entre les cinq éléments principaux : L’espace, l’air, le feu, l’eau et la terre.

Ces éléments produisent trois « humeurs » dans la médecine tibétaine, comparables aux énergies physiologiques connues sous le nom de Vent (qualité neutre), Bile (qualité chaude), Phlegme (qualité froide). Toutes les fonctions vitales de l’organisme dépendent de ces trois humeurs.

Lire aussi :  Le trésor est le bien-être selon la carte de la réflexologie plantaire

Massage tibétain : une séance

Maintenant que nous avons mieux précisé l’essence du facteur énergétique dans la médecine tibétaine, nous pouvons comprendre plus en détail les bienfaits du massage tibétain. L’objectif du thérapeute est précisément d’apporter l’harmonie entre le corps et l’esprit, en équilibrant la dynamique des cinq éléments et en agissant ainsi sur les trois grandes fonctions vitales. Tous ces facteurs sont liés. Lorsque le masseur travaille sur un point du corps, il agit simultanément sur les éléments, sur les humeurs, sur les composantes physiques et psychiques.

Mais, sur un plan plus pratique, que fait un praticien du massage tibétain ? Dans une première phase, le corps du patient est recouvert d’une huile essentielle spécifique qui varie selon l’individu à traiter. Vient ensuite la manipulation proprement dite, avec les doigts, les paumes, les avant-bras et les coudes ;

Sous réserve de la note personnelle du masseur, il existe un parcours préétabli impliquant les trois humeurs principales. On travaille sur la Bile (côté droit), le Vent (centre), le Flegme (côté gauche). De la farine est parfois appliquée à la fin de la séance pour éliminer l’excès d’huile.

Le massage tibétain facilite l’élimination des toxines, a une action drainante sur les liquides et est particulièrement indiqué pour les personnes qui souffrent d’insomnie, sont victimes d’anxiété ou ont tendance à la dépression.