Cela ressemble à une pathologie alambiquée regroupant d’autres pathologies, mais il s’agit en fait du nom occidental donné à quelque chose qui est connu depuis longtemps dans la médecine traditionnelle orientale. C’est une douleur viscérale référée, voyons ça ensemble.

S’il y a une douleur dans le cou, elle peut être liée aux poumons. Si votre épaule gauche crie, vous êtes-vous demandé comment va votre cœur ? De nombreux articles circulent sur le net à ce sujet, en se concentrant sur ce que l’on appelle la douleur viscérale référée.

En bref, notre système nous dit constamment ce qui se passe en nous. Examinons de plus près les zones du corps qui affectent des organes internes spécifiques.

Douleur référée viscérale : les organes et leurs manifestations

Dis-moi où tu as mal et je te dirai quel organe a besoin d’aide. En bref, ce serait la logique de la douleur viscérale référée. Les conditions pour parler de ce type de douleur sont :

La douleur se produit plus souvent dans un certain fuseau horaire.

Le test musculaire kinésiologique se fonde précisément sur cette interaction externe-interne. Si un muscle réagit de manière faible et désorganisée, on peut comprendre de nombreux facteurs liés à la situation viscérale.

Lire aussi :  Ayahuasca pour les hommes d'affaires

En cas de cervicalgie, de douleurs dans le muscle trapèze et dans le dos (surtout au niveau des lats), l’organe concerné est l’estomac. Le foie et la vésicule biliaire sont liés à l’épaule droite, présence de tendinite, maux de tête, raideur musculaire et fatigue. Lorsque les articulations sont facilement enflammées et qu’il y a une sensibilité dans la région du sacrum, il est facile pour les intestins d’être irrités.

De nombreux sites comme celui de Jose Luis Godoy sur la kinésiologie holistique ou le site Med Cam avec le texte d’Irene Maurizi offrent une explication détaillée.

Par exemple, ils indiquent précisément comment les pathologies de la vessie peuvent se manifester par des douleurs dans la zone lombo-sacrée ou le bas-ventre, et les pathologies du pancréas par des douleurs dans l’épaule gauche, des douleurs dans la zone épigastrique et des douleurs dorso-lombaires.

Messages des organes et des méridiens

La médecine allopathique doit faire face à un phénomène qui est à la base de nombreuses, voire de toutes les médecines traditionnelles orientales. Pensez à la médecine traditionnelle chinoise (MTC), où les lignes d’énergie qui parcourent le corps ont un lien étroit avec les organes, les viscères et les organes des sens, qui sont à leur tour absolument liés à la saisonnalité, à l’heure de la journée, à l’âge de l’individu et à sa constitution.

Lire aussi :  Art et histoire du massage

Le méridien du cœur par exemple commence dans la partie centrale de l’aisselle, se poursuit dans la partie médiale de l’artère axillaire, descend dans la partie médiale du biceps du bras et dans la partie cubitale de l’avant-bras, et se termine sur la partie postérieure du coin de l’ongle de l’auriculaire.

Elle s’inscrit donc tout à fait dans le schéma général des douleurs viscérales référées, comme les cardiopathies potentielles renvoient à des douleurs dans la partie gauche du cou, de l’épaule et du bras gauche, au centre de la poitrine rétrosternale, dans la mâchoire, dans la région supérieure de l’omoplate gauche.

Le Triple Réchauffeur, par rapport aux autres méridiens, est un cas à part, car il ne se réfère pas à un organe spécifique mais a une valeur plus liée à la circulation périphérique, à la distribution de l’énergie. Son parcours commence dans la partie dorsale de l’annulaire, puis se poursuit dans la partie dorsale de l’avant-bras, dans la partie latérale du cou, sur le visage près de l’oreille, et se termine dans la partie externe des sourcils.

La valeur ajoutée est aussi celle d’une vision liée à la psychologie, à l’attitude avec laquelle on affronte et vit la vie. Quels sont les états d’esprit qui conduisent une personne à ressentir une douleur qui prend d’abord naissance dans l’âme et se manifeste ensuite dans les articulations ou affecte le fonctionnement des organes ?

Lire aussi :  Devenir un donneur de Diksha : les donneurs de grâce

Le Cœur souffre en cas d’étouffement émotionnel, si l’on est soumis à une tension nerveuse prolongée ; le Foie fonctionne difficilement s’il y a une situation de pauvreté matérielle, s’il y a un sentiment de colère avec lequel on vit depuis un certain temps ; la Vessie est en souffrance s’il y a un blocage au niveau sexuel et expressif, etc.

Il ne s’agit pas non plus d’indications à adopter de manière fondamentaliste et rigide ; à tout cela s’ajoute la gestion de soi en termes d’alimentation et de mouvement.