L’acupuncture est utile dans le syndrome de fibromyalgie en tant qu’agent analgésique, anti-inflammatoire et décontracturant.

L’acupuncture est une thérapie qui consiste à stimuler des zones précises de la peau avec des aiguilles et qui est capable de donner des effets bénéfiques dans de nombreuses maladies.

L’acupuncture est une médecine ancienne reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui est nécessairement pratiquée par un médecin formé à cette technique. Elle se caractérise par un effet thérapeutique intéressant, notamment en raison de la grande tolérance et du faible risque jatrogénique de la méthode.

Bien que l’acupuncture soit issue des connaissances de la médecine traditionnelle chinoise, une mine de sagesse, l’acupuncteur utilise des processus de validation scientifique qui la rendent utilisable dans le monde contemporain. Le traitement des pathologies caractérisées par la douleur et les dysfonctionnements non traumatiques constituent le champ d’application le plus courant de l’acupuncture.

L’un des champs d’application de cette thérapie est, en effet, la fibromyalgie, un syndrome caractérisé par des douleurs migratoires affectant diverses zones du corps et accompagnées de raideurs.

En général, on observe des troubles du sommeil, de l’anxiété, de l’asthénie, de la fatigue, des céphalées de tension et un intestin irritable. Il s’agit d’un trouble lié au stress, qui s’aggrave avec l’effort et les changements de climat.

Lire aussi :  Inflammation du nerf sciatique : les symptômes

La douleur est souvent associée à un gonflement et à une raideur articulaire. A la palpation, il est possible d’identifier plusieurs zones, généralement situées au niveau des insertions muscle-tendon ou des proéminences osseuses, dont la compression provoque ou accentue la douleur, appelées « points sensibles ».

Les thérapies pharmacologiques traditionnelles à base d’analgésiques, de myorelaxants et d’antidépresseurs ne sont guère efficaces, alors que l’acupuncture donne d’excellents résultats, car elle agit à la fois sur la composante fibromusculaire et sur le stress qui la détermine.

En effet, cette technique, en raison de son action harmonisante, est l’un des moyens par lesquels l’homme peut maintenir et retrouver son équilibre psychique et doit être considérée comme le traitement électif dans le traitement du syndrome de fibromyalgie, également en raison de son importante action décontracturante et antalgique.