Des études scientifiques montrent que le massage pendant la grossesse est un bon traitement complémentaire et alternatif pour les nausées et les vomissements, pour réduire l’anxiété et la durée du travail.

Nausées et vomissements de la femme enceinte

Il est connu et validé par des études scientifiques que le massage de la femme enceinte est un bon traitement complémentaire et alternatif pour les nausées et vomissements sévères, et que le massage de la mère pendant le travail diminue son anxiété et raccourcit le travail lui-même.

Anxiété et dépression

Le fait que le massage aide à améliorer l’humeur et à soulager l’anxiété et la dépression est connu depuis toujours et est également soutenu par les expériences des chercheurs dans ce domaine, qui ont montré que le massage est un excellent moyen d’augmenter les niveaux de dopamine et de sérotonine, des neurotransmetteurs dans le cerveau qui ont un effet antidépresseur.

Pendant la grossesse, l’augmentation de la sérotonine réduirait non seulement la dépression, mais aussi les douleurs dans les jambes, le dos et surtout le taux de cortisol (« hormone du stress »), ce qui contribuerait également à réduire l’incidence des naissances prématurées.

Lire aussi :  Qu'est-ce que le massage californien et qui peut en bénéficier ?

Le massage peut également atténuer efficacement le syndrome dépressif post-partum et réduire les changements hormonaux qui le caractérisent.

L’augmentation de la dopamine est connue pour réduire les niveaux de noradrénaline (une autre « hormone du stress »), diminuant ainsi l’anxiété associée et l’incidence des naissances prématurées et des bébés de faible poids à la naissance.

La dopamine améliore également la fonction rénale et son augmentation peut être cliniquement utile dans certains problèmes spécifiques à la grossesse, comme la pré-éclampsie.

Effets sur le fœtus

La réduction de l’anxiété et des hormones de stress chez la femme enceinte réduit également les mouvements du fœtus, signe d’une plus grande tranquillité d’esprit et d’un plus grand bien-être pour le bébé in utero. Une étude de 2006 a montré que l’approche holistique du massage chez la femme enceinte anxieuse s’avère également bénéfique pour le fœtus et le futur développement psychologique du bébé.

D’autres études ont montré que la femme enceinte déprimée présente de faibles taux de sérotonine et de dopamine mais des taux élevés de cortisol et de noradrénaline, ce qui la prédispose aux fausses couches, à la pré-éclampsie, au travail prématuré, aux complications intrapartum et à un faible poids de naissance.

Il a également été constaté que les femmes enceintes souffrant de dépression donnent naissance à des bébés présentant un syndrome dépressif et les mêmes changements hormonaux que la mère (niveaux plus élevés de cortisol et de noradrénaline et niveaux plus faibles de sérotonine et de dopamine).

Lire aussi :  Qu'entend-on par tuina pédiatrique

Le syndrome dépressif a également été associé à une incidence plus élevée de problèmes postnatals liés à l’alimentation, les mères souffrant d’anxiété et/ou de dépression percevant souvent leur nourrisson comme étant capricieux, exigeant, difficile et affamé.

La pression de la main droite

En 2006, les auteurs ont publié les résultats d’une autre étude comparant 64 nourrissons dans leurs premiers jours de vie dont les mères dépressives ont reçu des séances périodiques de l’un ou l’autre massage du cinquième au huitième mois de grossesse.

Le groupe de nourrissons dont les mères ont reçu les massages à pression modérée a passé plus de temps d’observation à sourire et à vocaliser, et a obtenu de meilleurs résultats sur l’échelle de Brazelton en matière d’orientation, de motricité, d’excitabilité et de symptômes dépressifs.

Vergetures

Dans un domaine plus purement esthétique, mais intimement lié à la sphère psycho-émotionnelle, les vergetures revêtent une grande importance pour la femme enceinte, souvent inquiète de devoir constater une détérioration de son apparence qui sera difficile à réparer après la grossesse.

Les chercheurs ont voulu tester l’apparition de vergetures dans un groupe de 24 femmes enceintes qui avaient reçu au préalable une pommade de massage (à base d’une émulsion d’huile et d’eau), mais pas dans un groupe témoin de 26 autres femmes enceintes.

Lire aussi :  Les bienfaits du massage

Les vergetures sont apparues chez deux tiers des participantes du groupe sans traitement préventif et chez seulement un tiers des femmes qui avaient appliqué la pommade.

L’utilité du traitement, attestée par cette étude, aurait probablement été intensifiée par l’application périodique de la pommade avec un bon massage professionnel, dont les techniques manuelles stimulent les propriétés élastiques des tissus et améliorent leur trophisme ;