Comment aimer le bas de votre dos ? Perdez du poids si vous êtes en surpoids, renforcez vos muscles paravertébraux en recherchant la bonne stratégie et la volonté à travers des exercices spécifiques, et ne cessez pas de croire en l’amélioration. Voici quelques conseils

Pour beaucoup de gens, L5-S1 est un acronyme étrange, mais ceux qui souffrent de douleurs lombaires le connaissent plus que bien et savent exactement à quelle zone du dos on fait référence : c’est l’abréviation de la dernière vertèbre lombaire et de la première vertèbre sacrée.

Examinons les causes des douleurs lombaires et les exercices les plus appropriés pour les soulager.

Causes des douleurs lombaires

La zone dont nous parlons est souvent le siège de protubérances ou de hernies, ou même simplement de troubles résultant d’une question commune mais négligée : l’hydratation.

Il peut également arriver que la douleur soit concentrée dans cette zone en raison d’une gêne au niveau d’un organe interne, auquel cas on parle de douleur viscérale référée. Au final, une blessure ou une torsion effectuée sans échauffement peut être très déterminante.

Habituellement, la douleur autour de cette zone peut également se produire en cas de blocages dans le système digestif souvent de nature émotionnelle ou de problèmes menstruels.

Lire aussi :  L'hypnose et le traitement des maladies

Si votre corps est en surpoids, votre dos est immédiatement affecté : commencez progressivement les disciplines de mouvement et ouvrez simultanément la voie à un soulagement physique et mental.

Enfin, une mauvaise posture se répercutera immédiatement sur la zone lombaire, surtout si vous accentuez la courbure lombo-sacrée en tension et qu’il n’y a pas de travail de tonification des grands droits et du psoas.  

Dans la vision psychosomatique la symptomatologie douloureuse dans cette partie du dos ramène à la fatigue de supporter le poids de la vie ; il faut revoir son rapport avec le sens du devoir, et on peut s’orienter vers la recherche de ce qui est souplesse et adaptation, patience envers soi-même.

Exercices pour les douleurs lombaires

L’étirement des méridiens est une merveilleuse auto-thérapie pour maintenir active la conscience du corps. Toutefois, une attention particulière doit être accordée à l’exercice pour la rate et le pancréas, qui est lié à l’élément terre. Le deuxième exercice doit être fait très progressivement et avec précaution : au début, vous pouvez vous soutenir avec vos avant-bras et vous devez absolument faire confiance à la souplesse de votre corps. Considérant que chaque corps perçoit et progresse différemment, l’écoute de soi devient fondamentale ;

Tous les exercices qui renforcent le centre abdominal sont une panacée. Attention toutefois à ne pas faire l’exercice classique des abdominaux qui, s’il est mal exécuté, surchargera également le cou et provoquera une gêne au niveau du cou. Il est préférable de travailler les muscles profonds à travers la respiration et de construire une base solide de mouvement en partant de la zone correspondant au dan tien oriental.

Lire aussi :  Exercices de base du Tai Chi

Oui aux crunches Pilates, et au lâcher de ballon de stabilité effectué avec les précautions d’usage. Il existe également des positions de yoga qui visent spécifiquement à renforcer la zone abdominale, en commençant par la respiration ;

Les exercices préparatoires à l’exécution des formes de tai chi sont bons pour libérer le bas du dos. Lâcher prise sur cette partie du corps signifie vraiment être capable de ressentir l’ancrage. Vous connaissez peut-être les vidéos ou les images mentales de personnes se déplaçant comme le vent et l’eau, transférant avec fluidité leur poids d’une jambe à l’autre. Pour obtenir cette douceur, il faut faire des exercices appelés « dérouler le cocon de soie ».

Enfin, il est essentiel de maintenir la relaxation, alors méfiez-vous de tous ces instructeurs qui imposent une position exagérée du bassin en arrière, vous risquez de faire pire. L’iliopsoas et le rectus femoris souffrent, avec un raccourcissement conséquent si vous forcez la position.

D’autre part, l’inverse est également vrai, c’est-à-dire qu’un raccourcissement de ces muscles entraîne un déplacement du bassin vers l’avant.

Dans certaines écoles de tai chi, l’allongement des muscles est complètement négligé, tout comme l’attention portée à la respiration. Écoutez toujours ce que vous dites ;