Hernie hiatale, reflux gastro-oesophagien, gastrite. Ces conditions se produisent souvent ensemble. Comme il s’agit parfois de manifestations psychosomatiques, pourquoi ne pas utiliser des remèdes de phytothérapie pour les traiter et éviter les effets secondaires désagréables des produits de synthèse ?

La hernie hiatale est-elle une maladie ? En soi, elle ne doit pas être considérée comme telle, puisqu’il s’agit d’une altération anatomique provoquée par le glissement d’une partie de l’estomac au-dessus du diaphragme à travers le hiatus œsophagien.

Elle ne manifeste pas de symptômes particuliers, mais est le plus souvent associée à un reflux gastro-œsophagien, qui peut être plus ou moins acide et endommager les cordes vocales, ou à des douleurs épigastriques plus ou moins fortes, à des éructations.

Cette éversion de l’estomac vers le haut est une perte de tonalité des viscères, une perte de « forme » ; d’un point de vue psychosomatique, une quête du « grand alchimiste » pour sortir de ses propres limites, peut-être parce que quelque chose tend à échapper au processus de digestion, d’absorption et de sélection.

Ou bien il peut être interprété comme un bloc que le diaphragme pousse vers le haut pour se protéger, comme pour créer une barrière au passage de l’extérieur vers la partie la plus viscérale de l’organisme.

Lire aussi :  Tisanes pour le soir

Certains remèdes phytothérapeutiques peuvent être d’une grande aide, ainsi qu’une alimentation équilibrée dans laquelle certains aliments sont évités, pour calmer les symptômes les plus urgents associés au reflux et travailler à un niveau plus profond sur la cause.

1) Réglisse (Glycyrrhiza glabra)

La racine de réglisse a des propriétés anti-inflammatoires, spasmolytiques, cicatrisantes et protectrices pour la muqueuse gastrique ainsi que pour la gorge et l’œsophage.

Il facilite la digestion, apaise les reflux acides grâce à la présence de flavonoïdes et de glycyrrhizine et est également efficace en cas d’ulcères. La réglisse a une action anti-inflammatoire et antispasmodique à large spectre : elle désinfecte la cavité buccale, l’œsophage et l’estomac. Il calme les spasmes et les douleurs épigastriques, ainsi que les contractures des muscles abdominaux.

Assure une protection adéquate du foie, grâce à ses antioxydants qui augmentent le glycogène hépatique. Malheureusement, ce remède ne convient pas à tout le monde : les personnes souffrant d’hypertension doivent en faire un usage limité, car la réglisse a tendance à augmenter la pression artérielle !

Pour un usage phytothérapeutique, la teinture mère de racines est recommandée : 30-60 gouttes deux fois par jour avant les repas, dissoutes dans un verre d’eau.

Lire aussi :  Amla, le fruit de la longévité

2) Althaea Officinalis

L’althaea est une plante riche en mucilages aux propriétés émollientes et anti-inflammatoires. Il a un effet protecteur tant sur l’œsophage que sur la muqueuse gastrique, formant un film léger qui adhère aux parois gastriques et les protège des attaques acides. En plus de son action gastroprotectrice, la guimauve a un effet analgésique, antiseptique, cicatrisant et réépithélialisant.

La teinture mère d’althéa est préparée à froid à partir de la racine afin que le mucilage extrait ne soit pas altéré. Le dosage standard est de 30 gouttes 3 fois par jour, dissoutes dans un verre d’eau.

3) Scutellaria Lateriflora

La scutellaire est une plante à l’inflorescence violette caractéristique qui possède des propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques, astringentes, fébrifuges et toniques. Son action spasmolytique et astringente est utilisée dans le tractus gastro-intestinal pour calmer les spasmes et les douleurs qui peuvent être causés par une hernie hiatale.

Ce remède agit sur le système nerveux central, en calmant les états d’anxiété, d’insomnie, de tension. Au niveau neurovégétatif, il régule la pression sanguine et la circulation en général. La Scutellaria agit donc sur les problèmes de hernie hiatale et de reflux gastro-oesophagien de manière psychosomatique.

La teinture mère de Scutellaria est obtenue par macération de la plante entière. 20 à 30 gouttes 3 fois par jour dans un verre d’eau.