Qu’est-ce que le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité ? Quel est le lien entre les sucres raffinés et ce trouble ? Comment distinguer la vivacité de l’hyperactivité pathologique ? Quels facteurs environnementaux peuvent être corrigés afin de prévenir et de traiter ce syndrome ?

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, également connu sous le nom de TDAH (acronyme anglais de Attention Deficit Hyperactivity Disorder), est un trouble neurobiologique caractérisé par l’hyperactivité, l’incapacité à se concentrer et à rester concentré, et l’impulsivité.

Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité : le type hyperactif-impulsif

Les spécialistes identifient trois sous-types de patients atteints de TDAH :

  • hyperactif-impulsif : les symptômes liés à l’hyperactivité prévalent ;
  • inattentif : symptômes liés à la difficulté de se concentrer et de maintenir la concentration ;
  • combiné : les symptômes de l’hyperactivité et de l’inattention sont présents, plus ou moins à parts égales.
  • Dans cet article, nous analysons principalement les types hyperactif-impulsif et combiné.

    Les symptômes caractéristiques de l’hyperactivité sont les suivants :

  • L’enfant est souvent agité, bouge excessivement et ne peut pas s’asseoir ;
  • Passe d’une activité à une autre sans s’arrêter et sans jamais terminer la précédente ;
    Lire aussi :  Cultiver un état d'esprit résilient pour bien vivre
  • Ne respecte pas son tour s’il est en ligne ou pendant un jeu ;
  • Parle continuellement et interrompt les autres pendant qu’ils parlent ;
  • Ne peut pas prévoir les conséquences de ses actes, est trop impulsif et a souvent des accidents mineurs ; se blesse fréquemment ;
  • Répondre aux questions avant qu’elles ne soient complétées.
  • S

    Enfant fougueux ou TDAH ?

    La vivacité n’a rien à voir avec la pathologie. Courir, être souvent en mouvement, sauter, grimper, avoir des difficultés à rester concentré en classe ou à faire ses devoirs, se cogner contre un mur sans en prévoir les conséquences, sont autant de situations courantes au cours des années de développement. Alors comment distinguer l’hyperactivité normale chez l’enfant de l’hyperactivité pathologique ?

    L’enfant atteint d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité est très vif et impulsif, avec des manifestations qui nuisent aux relations sociales avec ses pairs et les membres de sa famille ; une inattention chronique et constante qui empêche l’apprentissage et entraîne de très mauvais résultats scolaires. Ce sont les symptômes qui peuvent faire suspecter l’existence d’un trouble, sachant toutefois que seul un médecin peut diagnostiquer le TDAH selon les critères du DSM IV, le manuel de l’Association américaine de psychiatrie qui décrit et classe les pathologies psychiatriques.

    Lire aussi :  L'acupuncture contre l'anxiété

    Facteurs environnementaux et hyperactivité

    Les causes du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) sont incertaines et il est donc également compliqué d’appliquer une stratégie préventive. De nombreuses études insistent sur la base génétique du TDAH ; cependant, les essais réalisés jusqu’à présent ont mis en évidence certains facteurs environnementaux susceptibles de provoquer l’hyperactivité chez les enfants.

  • Le tabagisme et la consommation d’alcool de la mère pendant la grossesse ;
  • L’exposition au plomb, qui peut se trouver dans les matériaux avec lesquels les anciens bâtiments ont été construits ;
  • Consommation excessive de sucres raffinés. En fait, la relation entre la consommation de sucre alimentaire et le TDAH est assez controversée. Lorsque l’on parle des causes du syndrome d’hyperactivité chez l’enfant, on évoque souvent la question du sucre, mais les résultats des études cliniques ne convergent pas et certains semblent s’opposer à cette théorie.
  • Consommation excessive d’aliments contenant des additifs artificiels. Une récente étude britannique, publiée dans la revue scientifique The Lancet, a mis en évidence un lien possible entre l’hyperactivité et la consommation d’additifs alimentaires, notamment de conservateurs et de colorants artificiels. Cependant, la communauté scientifique attend d’en savoir plus et de voir ce lien confirmé.
  • En raison de ce lien possible entre l’hyperactivité et la consommation excessive de sucres raffinés et d’additifs alimentaires, certains médecins recommandent un régime naturel aussi exempt que possible de ces ingrédients pour soutenir le traitement du TDAH.