Les sensations ressenties lors d’une séance de pranothérapie varient en fonction de l’état énergétique du bénéficiaire. On peut ressentir de la chaleur, des vibrations et des frissons.

Quelles sont les sensations après un traitement de pranothérapie ?

Quelles sont les questions récurrentes lorsque les gens ont leur première expérience de la pranothérapie ? Souvent, les personnes qui viennent pour un traitement de pranothérapie me demandent quel genre de sentiments ils peuvent avoir. Eh bien, les sentiments sont différents, selon l’approche que les gens peuvent avoir du thérapeute et d’eux-mêmes.

Nous savons tous que la première approche, l’imprégnation est décisive et fondamentale, sur elle se base la confiance ou non, la reliance ou le recul, le désir de guérir, de se sentir mieux.

Au moment où l’empreinte est favorable et positive, je me confie, je confie ma maladie, mon besoin de me sentir bien dans les « mains », et dans ce cas, avec la pranothérapie, exactement de cela nous parlons, dans les mains du thérapeute.

Dans d’autres situations, si la maladie est une inflammation (par exemple, tendinite, épicondylite, arthrite), il peut y avoir une exacerbation de la douleur, pour redescendre ensuite vers une diminution rapide de la douleur elle-même.

Timing: le temps d’action dans notre corps après une séance de pranothérapie, va de une à vingt-quatre heures.

Lire aussi :  Palpitations nocturnes : symptômes, causes, remèdes

Quels sont les sentiments du pranathérapeute ? Étant une personne curieuse et fascinée par le monde holistique, je me mets à la place de ceux qui n’ont pas le « don » et j’essaie de traduire mes sentiments en termes simples.

  • Chaleur : qui peut être une infection, une inflammation, un cycle
  • Le froid : qui signifie un blocage énergétique, mais aussi la mémoire d’un traumatisme passé, qui reste et persiste dans notre corps.
  • Vibration(s) : cycle, diverticulite, dépression
  • Le pranothérapeute ne risque-t-il pas d’absorber des énergies négatives ? Parfois oui, parfois non, bien sûr, car le pranothérapeute est aussi un être humain, s’il est malade, il ne peut pas mener d’activité bioénergétique, car il est alors exposé à la maladie, quelle qu’elle soit, et donner trop de traitements n’est pas sain.