L’idée d’associer les corps célestes et leurs influences aux plantes découle de la conception que les Anciens avaient de la nature comme un seul organisme vivant composé de plusieurs parties. Exactement comme le corps humain

Le traitement des maladies, en tenant compte des correspondances qui existent entre les plantes et les planètes, faisait partie d’un système médical universellement accepté en Occident jusqu’à la révolution scientifique. L’univers ordonné, tel que nous le connaissons aujourd’hui, pour la science moderne, est régi par des Forces qui suivent les lois de la Physique (force de gravité, force électromagnétique etc.), exprimées en langage mathématique.

Même les civilisations anciennes, afin de mettre de l’ordre dans un univers chaotique, en observant les phénomènes naturels, ont découvert l’existence de structures constantes, qui donnaient un sens à ce qui se passait dans la réalité. L’alternance du jour et de la nuit, le cycle des saisons et la vie même des plantes et des animaux étaient influencés par l’apparition de certaines constellations dans le ciel. Même l’évolution des maladies ou le déclenchement d’épidémies pouvaient être provoqués par la position et le mouvement des planètes ; perturbations et astrologie allaient de pair, plantes et planètes « orbitant » dans la même dimension, celle de la guérison.

Tout le déroulement de la vie n’était pas seulement marqué par la danse des corps célestes, mais était aussi influencé par eux.

Les influences planétaires et leurs signes : dans la nature

Avant l’émergence de la biologie, de la pharmacologie et de la chimie modernes, la médecine utilisait des schémas de diagnostic et des traitements thérapeutiques, basés sur la croyance que les planètes exerçaient des influences sur toutes les choses existantes, minérales, végétales, animales et même l’homme.

Selon ce point de vue, chacune des 7 planètes du système solaire possédait une qualité spécifique, une vertu que l’on pouvait retrouver dans toutes les choses sur terre, bien qu’avec des degrés de pureté différents. Et, à l’aide de signes, il était possible de reconnaître le lien entre une étoile et l’élément terrestre correspondant.

Lire aussi :  Toutes les utilisations de l'huile de coco

La théorie des signatures a été développée précisément pour identifier ces empreintes dans la nature. Concrètement, selon cette doctrine, en observant une plante (par exemple, la couleur de la fleur, la forme des feuilles), il était possible de retrouver la vertu planétaire à laquelle elle appartenait, indiquée par cette forme ou cette couleur spécifique.

Une fois les qualités de la planète identifiées et les signes tracés, les médecins, qui étaient également astronomes, herboristes et botanistes, utilisaient ces correspondances pour pouvoir capter les influences bénéfiques des planètes dans des remèdes thérapeutiques afin de rétablir et de maintenir la santé. L’un des plus importants représentants de cette théorie est Marsilio Ficino (1433-1499) et son ouvrage De vita, qui affirme que non seulement toute substance animale, végétale et minérale est soumise à l’influence d’une planète ou d’une constellation particulière, mais qu’elle résume en elle-même les vertus des quatre éléments terrestres (air, eau, terre et feu) et leurs qualités (chaud/froid, sec/humide) dont elle est composée.

Les influences planétaires et leurs signes : dans le corps humain

Chez l’homme, les étoiles et les constellations semblaient régir et influencer des organes spécifiques, selon le schéma de l’Homme zodiacal, qui considérait le corps humain comme une réplique miniature du système solaire, chaque partie anatomique étant considérée comme liée à un signe du zodiaque et à une planète.

Ce lien pouvait être étudié et exprimé dans le langage symbolique de l’astrologie, de sorte que les médecins prêtaient une attention particulière aux influences et aux mouvements des planètes et des étoiles lorsqu’ils établissaient des diagnostics et préparaient des remèdes.

 

Les principales correspondances entre les planètes et les plantes

Les principales correspondances astrologiques entre les plantes et les planètes sont les suivantes

Lire aussi :  Comment rendre le système lymphatique sain

 

  • Soleil : centre et moteur du système planétaire, il est l’expression du principe Masculin, générateur du rythme vital et dispensateur de la vie. Ses qualités sont la positivité, la force, la résistance physique et la résilience. Son élément terre est le feu. Ses plantes sont toutes celles qui ont des fleurs jaunes, comme le pissenlit, le souci, le millepertuis, etc. (signatures de couleur), et celles qui ont tendance à orienter leurs feuilles ou leurs fleurs dans sa direction (héliotropisme), comme le tournesol. Et celles dont les feuilles sont en forme de cœur, organe qui, dans le corps humain, distribue la chaleur et les forces vitales dans tout le corps.

 

 

  • Lune : expression du principe féminin, son élément est l’eau. Dans la nature, ses phases régulent l’eau et les marées, les cycles de reproduction des plantes et des animaux ; chez l’homme, il contrôle toutes les fonctions électrolytiques et le système lymphatique, l’estomac ; chez la femme, le cycle menstruel. En outre, toutes les activités de culture étaient réalisées selon le calendrier lunaire. Ses qualités sont la passivité, le froid et l’humidité. Les plantes associées sont celles qui ont de petites fleurs blanches ou jaune pâle (tremble de Caglio, jasmin) et les plantes à feuilles juteuses (Salvia), argentées ou en forme de lune (Lunaria Annua) ; et vivant près de l’eau comme le nénuphar.

 

S

 

  • Mercure : est le principe de la communication, dont l’élément est l’air. Les caractéristiques typiques du mercure sont l’excitabilité, l’impulsivité, la nervosité. Dans le corps humain, il régit les poumons et le système nerveux. Les plantes associées auront des feuilles velues (molène) ou des feuilles qui ressemblent aux cellules velues des muqueuses des poumons ou agissent en équilibrant le système nerveux comme la lavande.

 

 

  • Vénus représente la force qui attire et génère, l’énergie du féminin dans son aspect sensuel et émotionnel, son élément est l’air. Ses qualités sont la féminité, la nourriture et la fertilité. Il régit la circulation veineuse, les ovaires, la peau et la fertilité, en régulant les œstrogènes, les hormones féminines. Les plantes vénus comprennent la rose, la bardane et tous les arbres fruitiers.
Lire aussi :  Purification de la dysharmonie

 

 

  • Mars est l’expression de l’énergie volontaire, de l’effort et de la volonté. Ses caractéristiques sont l’activité, l’agressivité, l’impulsivité, une forte sensualité. Il soutient le système immunitaire du corps et est associé au système musculaire, à la sexualité masculine et au sang. Les plantes martiales seront riches en feu. Elles peuvent avoir des épines ou des piquants comme le chardon marie et le balai de boucher, ou être irritantes comme l’ortie, l’ail et l’oignon.

 

 

  • Jupiter Principe de pouvoir et de commandement, de vitalité expansive, de croissance et de stabilité ; son élément est l’air. Ses caractéristiques sont l’expansivité, l’énergie, l’élasticité. Dans le corps humain, le foie, la circulation artérielle, l’élasticité des tissus. Les plantes qui ressemblent à la forme du foie ou qui agissent de manière bénéfique sur cet organe en portent les qualités comme l’hépatique et celles à fleurs bleues comme la chicorée.

 

 

  • Saturne : principe de concentration, de conservation, d’isolement, de détachement, de solitude, d’introversion, son élément est la terre. Ses caractéristiques sont la froideur, la lenteur, la lourdeur, l’austérité. Il régit le squelette, les dents, le cartilage et les articulations. Les plantes sont toutes celles qui agissent sur le système ostéo-articulaire comme la prêle, dont la forme rappelle celle d’une colonne vertébrale, et toutes celles dont les baies sont noires comme le cassis.