15 plantes à action antibiotique et antivirale qui peuvent être utilisées pour remplacer les antibiotiques surutilisés et éviter les effets secondaires, et pour se défendre contre les maladies en aidant le système immunitaire.

Les antibiotiques sont des médicaments, naturels ou synthétiques, qui peuvent ralentir ou arrêter les bactéries. Dans le premier cas, lorsqu’un antibiotique est capable d’arrêter la prolifération et la reproduction des bactéries, il est dit bactériostatique. Si, en revanche, l’antibiotique tue le micro-organisme, il est dit bactéricide. Naturellement, les antibiotiques ont divers effets secondaires et altèrent la flore intestinale, diminuant ainsi le système immunitaire. Cependant, il existe des remèdes naturels aux propriétés antibactériennes, antivirales et anti-inflammatoires qui peuvent également être pris à titre préventif, qui évitent d’affaiblir l’organisme et, au contraire, aident à renforcer le système immunitaire ;

Les antibiotiques sont l’un des médicaments les plus courants. En fait, dans de nombreux cas, ils sont pris sans réel besoin. Les antibiotiques doivent être évités autant que possible, car lorsque vous prenez un antibiotique pour traiter une maladie causée par un virus ou une autre cause, non seulement il n’a aucun effet, mais il peut produire des effets négatifs sur l’organisme.

De même, lorsqu’une maladie causée par un virus survient, il est préférable de connaître les remèdes naturels disponibles pour la soigner.

Vous trouverez ici un guide général de certaines plantes aux propriétés antibiotiques et antivirales. Toutefois, il est toujours préférable de se fier aux conseils d’un spécialiste de la médecine alternative.

Acacia (Acacia farnesiana, nilotica)

Certaines espèces de cette plante ont des propriétés antibactériennes dues à leur teneur en tanins, présents en concentrations variables. On utilise aussi bien les feuilles que les fruits.

Ail (Allium sativum)

Le bulbe d’ail a des propriétés antibactériennes dues à la présence d’allicine, un acide aminé contenant du soufre. L’ail est également un antioxydant. Il est excellent à la fois pour la préparation de composés médicinaux et pour la consommation dans les aliments.

Bardane (Arctium lappa)

Cette plante a des propriétés antifongiques (antimycosiques) qui devraient être étudiées plus avant. La préparation d’un extrait de racines fraîches dans l’alcool, par exemple, peut être utilisée pour traiter les mycoses affectant les ongles. Les plantes peuvent être récoltées deux ans après la production des premières graines.

Capucine (Tropaeolum majus)

Les feuilles et les fleurs de capucine ont des propriétés antibiotiques grâce à leur contenu en isocyanate de benzyle. La capucine s’est avérée efficace contre plusieurs bactéries courantes. Il est utilisé à la fois en externe et en interne pour le traitement des troubles respiratoires et des voies urinaires.

Lire aussi :  Tisane de ginkgo, propriétés et bienfaits

Cumin (Cuminum ciminum)

Son huile essentielle est antifongique.

Eucalyptus (Eucalyptus globulus et autres sp)

C’est un antiseptique pour les voies respiratoires et urinaires, mais il est recommandé pour un usage externe, car l’usage interne peut entraîner des complications.

Jacaranda (Jacaranda mimosaefolia)

Les fruits contiennent de l’acide glutamique et des huiles aux propriétés antimicrobiennes. L’utilisation du jacaranda a également été étudiée pour la conservation des aliments à la place d’autres produits chimiques.

 

Pin (Pinus silvestris)

Son huile essentielle est antiseptique et est utilisée en externe pour traiter les voies respiratoires. Son utilisation est également recommandée en cas d’infections urinaires, mais d’autres plantes ont montré une plus grande efficacité ;

Thym (Thymus vulgaris)

Le thym est une plante complète dont l’activité antiseptique, antifongique et antivirale a été prouvée. Il est utilisé dans de nombreux composés utiles contre l’herpès.

Marcela (Achyroclyne satureoides)

Ses fleurs en extrait hydroalcoolique ont une activité antivirale prouvée. C’est une plante peu connue mais largement utilisée dans le sud de l’Amazonie et en Amérique du Sud.

Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

Son extrait alcoolique a des propriétés antivirales et est utilisé depuis l’Antiquité pour accélérer la cicatrisation des plaies.

Noyer (Juglans regia)

Son écorce a une action antimicrobienne, et bien que beaucoup reste à connaître sur cette plante, elle est connue pour son action contre les staphylocoques, Candida, Escherichia coli, Pseudomonas et autres.

Lire aussi :  Le sel rose de l'Himalaya, comment l'utiliser ?

Origan (Origanum vulgare)

L’origan peut être utilisé aussi bien en extraits aqueux et alcooliques qu’en huile essentielle. Il aide à lutter contre les bactéries, les champignons et les virus et présente l’avantage que son extrait aqueux est très facile à obtenir par décoction.

Griffe de chat (Uncaria tomentosa)

On utilise le rhizome ou la racine de la griffe de chat. Dans les extraits alcooliques ou hydroalcooliques, ils sont de puissants antiviraux, tandis que dans les extraits aqueux, ils sont utilisés pour la santé du système immunitaire. Cette plante a montré une rare efficacité dans l’amélioration du système immunitaire utile dans le traitement des lésions cancéreuses.

Gingembre (Zingiber officinale)

Le meilleur atout du gingembre est la facilité avec laquelle il peut être incorporé dans les thés et les infusions. Ses propriétés antibactériennes peuvent aider à combattre les maladies courantes telles que le rhume et la grippe.