Nous poursuivons le petit voyage de connaissance des Fleurs de Bach pour les enfants et leurs mères, qui peuvent nous venir en aide en rétablissant le bien-être qui peut parfois faire défaut. (Deuxième partie)

Dans la première partie, nous avons parlé de ce qu’ils sont, de la façon dont ils peuvent être reconnus, de leur utilisation et de la préparation des nouveau-nés.

Parlons maintenant des enfants, des adolescents, et pourquoi pas aussi des nouvelles mères qui se retrouvent dans une situation nouvelle, belles, douces mais changeant leurs habitudes, pleines de responsabilités, et avec des insécurités normales pour une tâche aussi importante.

Le « métier » de mère n’est vraiment que le cœur qui vous anime, qui vous fait décider et rien d’autre, il n’y a pas d’école où l’on vous apprend que ceci est mieux ou le contraire. Commençons donc par eux qui sont vraiment le pilier qui maintient et enseigne et qui ont parfois 3 jours de travail en un si ce n’est plus.

Les remèdes les plus utilisés par les nouvelles mères

Il a été dit à maintes reprises que chaque personne est un monde différent et qu’il n’est pas possible de dresser une liste de remèdes spécifiques.

Lire aussi :  Griffe du diable (Harpagophytum procumbens)

Parfois, dans les premiers mois qui suivent l’accouchement, les mères éprouvent des émotions communes : difficulté à s’adapter à la nouvelle situation familiale (Walnut), grande fatigue due au sommeil interrompu par les tétées (Olive), mauvaises pensées et anxiété accrue si la naissance a été traumatisante (Star of Bethlehem), craintes pour la santé du nouveau-né (RedChestnut), difficulté à dire non aux demandes de la belle-mère (Centaury), se considérer comme laide et non séduisante en raison d’un surpoids parfois de quelques kilos seulement (Crab Apple).

Une liste d’émotions, qui peut être très longue à ce moment-là et surtout commune à de nombreuses mères, mais qui peut déclencher d’autres problèmes si les premiers signes ne sont pas écoutés.

Il faut observer les émotions que l’on vit et trouver son propre mélange, en se basant toujours sur les émotions présentes et surtout sur l’émotion la plus perturbante au moment de choisir les remèdes.

Dans l’incertitude, le « bricolage » peut ne pas fonctionner car souvent, lorsque nous sommes pris dans une situation qui nous implique, nous ne sommes pas en mesure d’évaluer le noyau qui la déclenche, il est donc bien mieux d’être conseillé par un thérapeute floral à travers un entretien, sachant que la solution sera courte dans ces cas-là mais qu’elle pourrait aider à retrouver la sérénité qui a été perdue dans cette situation.

Lire aussi :  Les bienfaits de l'huile d'avocat : est-elle plus saine que l'huile de coco ?

Vous pouvez en savoir plus sur les propriétés et l’utilisation des fleurs de Bach.

Qu’en est-il des urgences ?

Une aide précieuse pour les mamans pourrait être de toujours garder dans leur sac à main un petit flacon de Rescue Remedy, dont certaines entreprises ont aujourd’hui changé le nom, comme Guna’s « Resorce », Healingherbs « Flower », etc. qui peut être utilisé en cas de petites frayeurs (ce qui peut arriver avec la présence d’un nouveau bébé), de crises de larmes soudaines, de stress, d’indisposition, de chutes et de tout type d’urgence pour les mères et les bébés.

Il est également disponible sous forme de crème et est très utile pour les piqûres d’insectes, les blessures, les brûlures, les éruptions cutanées, l’érythème fessier, les douleurs musculaires, les entorses et les contusions.

Le remède de secours est un mélange de fleurs, clématite, ciste, impatiente, étoile de Bethléem.

Enfants

Début de la maternelle ou première année d’école primaire, changement total, détachement des parents, peur de l’abandon, entraînant malaise, agitation, insomnie chez l’enfant. On peut aider l’enfant avec le Noyer (changement), le Marron rouge (détachement), le Mélèze (sécurité), pendant un mois environ, en commençant avant le début du jardin d’enfants ou de l’école, il est toujours préférable de parler à un conseiller pour plus de sécurité.

Lire aussi :  Le thé selon la théorie des 5 éléments

Adolescents

L’adolescence est la période la plus critique de la vie, elle l’a été pour nous, elle le sera pour nos enfants et petits-enfants, où vous vous sentez souvent incompris et seul, où votre corps change, où vous grandissez plus vite que votre maturité, où vous êtes désorienté et où il semble que le monde vous en veuille. Les problèmes des adolescents sont infinis et s’expriment souvent de manière opposée.

La lecture d’une maman doit donc être bien évaluée et je ne recommande pas le bricolage des fleurs même s’il y a des émotions et des événements communs. Je conseille aux parents de s’adresser à un conseiller afin de rencontrer et d’adoucir le parcours d’adolescent de leur enfant.