La nature nous fournit de nombreux anti-inflammatoires naturels qui, en tant que tels, n’ont aucune contre-indication, ne nuisent pas à l’organisme mais peuvent aider à résoudre l’inflammation à sa source, comme le Moringa oleifera. Voici comment cela fonctionne

Savez-vous ce qui provoque la douleur lors d’un mal de gorge ? Savez-vous exactement ce qui développe une inflammation aiguë telle qu’une otite ?

Donnons d’abord une définition de l’inflammation : « L’inflammation, ou inflammation, est un mécanisme de défense inné non spécifique qui constitue une réponse protectrice, suite à l’action dommageable d’agents physiques, chimiques et biologiques, dont le but ultime est d’éliminer la cause initiale du dommage cellulaire ou tissulaire. »

Les causes et les symptômes de l’inflammation

Les causes peuvent être réparties comme suit :

 

  • des agents physiques, c’est-à-dire un traumatisme ou la chaleur ;
  • des agents toxiques ;
  • les agents biologiques, c’est-à-dire les virus, les bactéries, les microbes, etc ;
  • des agents chimiques, tels que les acides.

 

Les principaux symptômes d’un processus inflammatoire sont les suivants :

 

  • l’augmentation de la température locale provoquée par une augmentation correspondante de la vascularisation ;
  • le gonflement provoqué par la formation d’exsudat, c’est-à-dire le liquide qui se forme lors de la formation d’une inflammation ;
  • la douleur causée par une forte stimulation du tissu nerveux ;
  • la rougeur causée par une augmentation de la quantité de sang dans un vaisseau ;
  • une déficience fonctionnelle de la zone affectée.
Lire aussi :  Le thé selon la théorie des 5 éléments

 

L’inflammation s’est toujours manifestée dans diverses zones du corps, provoquant des altérations des cellules. Le processus de défense que notre organisme met en place pour l’éliminer, suite à l’action d’un agent extérieur, n’est malheureusement pas toujours suffisant pour résoudre la cause du trouble car les tissus peuvent être inhibés par des stimuli nocifs provoquant des douleurs, des brûlures, un malaise général et des symptômes plus spécifiques en fonction de la zone dans laquelle est localisée la lésion.

Un processus inflammatoire peut évoluer de différentes manières :

 

  • la guérison complète : l’exsudat est réabsorbé et l’organisme est capable de détruire les agents inflammatoires ;
  • l’inflammation chronique : lorsque le corps est capable de calmer l’inflammation mais pas de la détruire complètement ;
  • la nécrose : qui se produit lorsque les cellules sont détruites et que le tissu concerné meurt.

 

Comment traiter le Moringa oleifera ?

Le remède pharmacologique contre l’inflammation se divise en deux grandes catégories : l’asa (acide acétylsalicylique) et les fans (anti-inflammatoires non stéroïdiens) qui, par leur nature même, ont des propriétés anti-inflammatoires ;

Or, aujourd’hui, les études menées sur le Moringa oleifera démontrent l’effet anti-inflammatoire de la plante.

 

Fait important, ces résultats soutiennent l’utilisation de la plante comme traitement efficace de diverses maladies. Notre objectif était de vérifier que, grâce aux substances contenues dans les graines et les feuilles, la plante est capable d’inhiber l’inflammation qui provoque des lésions tissulaires dans différents organes en exerçant une action anti-inflammatoire qui permet de réparer la blessure et de la guérir rapidement. Ce pouvoir anti-inflammatoire repose sur la présence de quercitine et d’acide caféilquinique, qui sont précieux pour combattre l’inflammation qui est souvent à l’origine de maladies très graves.

Lire aussi :  Hypericum, un anti-inflammatoire naturel

De toute évidence, le fort pouvoir anti-inflammatoire de la plante peut être utilisé pour maintenir l’équilibre du bien-être mental et physique. Un intestin irrité, un muscle trop étiré ou un traumatisme mineur qui provoque une douleur font tous partie de la grande famille des inflammations, et le Moringa oleifera a la capacité d’intervenir en restaurant une perte momentanée de bien-être.