La propolis est un précieux remède des abeilles pour le bien-être de notre organisme ! Il existe de nombreuses formulations différentes, en fonction de leur action bénéfique contre les affections saisonnières. La propolis soutient également le système immunitaire à titre préventif.

La saison froide apporte avec elle diverses formes de rhumes et d’inflammations, et l’un des produits naturels les plus appropriés nous est donné par les abeilles : la propolis.

La propolis est le résultat de la collecte minutieuse de cette substance résineuse des plantes et de sa transformation avec de la cire, du pollen et des enzymes autoproduites.

Propriétés de la propolis

La propolis est un produit précieux aux nombreuses propriétés qui aident l’organisme à lutter contre les agents pathogènes – les fameuses affections saisonnières – qui, surtout en hiver, ou dans des conditions de changement climatique brutal, altèrent l’état de bien-être et provoquent maux de gorge, toux, pharyngites, laryngites, mais aussi baisse des défenses immunitaires avec apparition de l’herpès.

La propolis a des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques et antibiotiques… presque un « anti-tout » dont on ne peut se passer.

Lire aussi :  Herbes pour un sommeil de qualité

Les utilisations de la propolis : indications

Rhumes ou grippes causés par des changements de température ou de nature virale.

Mal de gorge, dû à une inflammation spécifique de ses parties, donc amygdalite, laryngite et pharyngite.

Infections de la cavité buccale dues à des champignons tels que le candida, stomatites, aphtes.

Infections de la peau ou des muqueuses causées par l’herpès simplex, également indiqué en cas de zona pour soutenir le traitement médicamenteux.

Plaies, fissures, lacérations de la peau, favorise la régénération et désinfecte la zone.

Pellicules, agit comme antimycosique dans le cas du champignon qui en est la cause, aide à la régénération de la peau et à son hydratation par exfoliation.

Les usages de la propolis : comment l’utiliser ?

La propolis est traitée de diverses manières pour être utilisée autant que possible en fonction des besoins.

Extrait hydro-alcoolique : en gouttes à diluer dans l’eau pour le rinçage de la cavité buccale ou le gargarisme, indiqué pour les aphtes, les maux de gorge, les inflammations des gencives et les infections dentaires.

Extrait aqueux : en gouttes sans alcool afin de pouvoir être utilisé également par les enfants ou mélangé à un shampooing neutre en cas de pellicules.

Extrait fluide : une sorte de sirop de propolis pour aider à l’expectoration, fluidifier le mucus et calmer la toux.

Lire aussi :  La gelée royale pendant la grossesse : avantages et contre-indications

Extrait sec : comprimés à mâcher ou à avaler pour désinfecter la cavité buccale et stimuler le système immunitaire.

Extrait hydroalcoolique prêt à l’emploi sous forme de spray : utilisé en bain de bouche pour délivrer aux points les plus éloignés de la gorge, généralement enrichi en huiles essentielles et souvent en synergie avec l’erysimus pour aider à désinfecter les cordes vocales et éclaircir la voix.

Pommade à la propolis : une véritable pommade, parfois enrichie d’huile de millepertuis pour favoriser la cicatrisation des petites plaies cutanées, des fissures, des hémorroïdes enflammées. Il a une action désinfectante, apaisante et réparatrice.

Utilisation préventive de la propolis

Comme tous les produits issus du monde de l’apiculture, la propolis est un remède précieux qui peut être utilisé pour prévenir les affections saisonnières et renforcer ainsi les barrières de protection de l’organisme.

La prise de propolis au changement de saison, et pas seulement à l’entrée de l’hiver, aide l’organisme à faire face aux changements de température et au stress environnemental, et renforce ainsi le système immunitaire.

La formulation d’extrait sec est la plus facilement absorbée dans ce cas et peut être prise pour des cycles courts à répéter. En effet, comme pour de nombreux remèdes, l’organisme a une mémoire extrêmement active et peut facilement entraîner une accoutumance. Il est donc préférable de ne pas prolonger l’utilisation préventive de la propolis au-delà de trois mois.