La dermatite séborrhéique touche environ 3 à 5 % de la population mondiale, avec des pics pendant l’enfance, l’adolescence et l’âge moyen. Voyons quels remèdes naturels sont indiqués

Les remèdes naturels contre la dermatite séborrhéique peuvent être utilisés à la fois en externe, avec des pommades et des onguents pour calmer et régénérer la peau endommagée, et en interne, avec l’utilisation de compléments naturels ayant une action anti-inflammatoire sur les peaux irritées et endommagées ;

La dermatite séborrhéique est le résultat d’une atrophie des capillaires sanguins, qui ne parviennent pas à apporter de la nourriture et de l’oxygène aux tissus, provoquant une mort cellulaire continue, appelée apoptose.

Le plus souvent, cette atrophie est causée par les hormones surrénales cataboliques (adrénaline et cortisol), qui sont sécrétées par l’organisme en réponse à des conditions stressantes.

Pour confirmer cela, ce trouble apparaît chez les personnes souffrant de stress chronique, et s’aggrave (ou se produit) dans des conditions de stress aigu ; alors que si la dermatite survient pendant l’enfance ou l’adolescence, il y a un risque qu’elle reste permanente à vie.

Qu’est-ce que la dermatite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique se manifeste par une éruption cutanée caractérisée par des rougeurs, une desquamation et des démangeaisons de la peau de diverses zones du corps telles que le cuir chevelu, les côtés du nez, les sourcils, les paupières, la peau autour des oreilles et la région médio-thoracique.

Plus rarement, d’autres sites peuvent être touchés, comme le nombril, les aisselles, les seins, l’aine, etc. Toutes ces zones cutanées sont caractérisées par un degré élevé d’inflammation. Toutes ces zones cutanées sont caractérisées par une forte concentration de glandes sébacées (qui produisent du sébum), d’où l’adjectif de dermatite « séborrhéique » ;

Lire aussi :  Thé Rooibos

La cause de cette affection n’est toujours pas claire. Les facteurs soupçonnés de contribuer à l’apparition de ce trouble sont une prédisposition génétique, des anomalies du système immunitaire de la peau, des facteurs environnementaux externes (humidité, température, etc.), l’exposition à des détergents ou à des irritants, des déséquilibres hormonaux et des changements d’humeur.

Enfin, la dermatite séborrhéique peut être due à une infection fongique (Malassezia furfur), qui s’attaque au cuir chevelu et au visage (autour du nez et de la bouche, et sur les sourcils), atrophiant les vaisseaux sanguins et provoquant l’oxydation du bulbe pileux et la chute des cheveux.

Dermatite séborrhéique : quels remèdes ?

Les remèdes naturels contre la dermatite séborrhéique agissent sur plusieurs fronts pour combattre les effets de cette affection cutanée et agir sur ses causes éventuelles. Il existe, en effet, des remèdes à usage interne et des produits à usage externe qui apaisent la desquamation et les rougeurs que la dermatite provoque sur la peau.

Comme pour la plupart des affections cutanées mineures, l’alimentation joue un rôle important : un régime riche en graisses saturées et en sucres peut, dans une certaine mesure, favoriser l’affection si la dermatite séborrhéique est déjà présente.

Il est bon de consommer du poisson gras, riche en acides gras polyinsaturés (oméga 3, notamment), qui contribuent à atténuer le problème dans une certaine mesure.

Lire aussi :  Dermatite et stress, quel est le lien ?

Remèdes naturels à usage interne

  • Huile de bourrache : sous forme de perles, elle est utilisée avec succès avec l’huile de lin pour tous les problèmes de peau. L’acide alpha linoléique contenu dans ces plantes améliore sensiblement l’oxygénation et la respiration des cellules, lubrifie les vaisseaux sanguins et tous les tissus de l’organisme et améliore leur perméabilité. Elle peut également être utilisée sur la peau pour combattre les inflammations cutanées telles que la dermatite séborrhéique, l’eczéma, l’acné et le psoriasis.
  • Pomme de crabe : en ce qui concerne les formes de dermatite séborrhéique qui peuvent être identifiées comme un trouble psychosomatique, une fois la pathologie diagnostiquée, il est possible de prévenir son aggravation grâce aux fleurs de Bach. La pomme de crabe, en effet, est le remède floral mis au point par Edward Bach pour tous les problèmes de peau d’origine psychosomatique.
  • Bardane : est un autre remède naturel qui favorise la physiologie correcte de la peau, grâce aux propriétés dépuratives et décongestionnantes rendues par les sesquiterpènes, les composés sulfonés polyacétyléniques, les acides caféilquiniques et les inulines, ce qui justifie son utilisation dans le traitement des dermopathies et est donc défini comme un « endocosmétique ». Il stimule également la fonction hépatique et pancréatique, favorisant l’élimination des toxines, notamment lorsque ce trouble résulte d’intolérances alimentaires.
  • Remèdes naturels à usage externe

    Les pommades et les onguents à base d’aloe vera, de calendula et de ginkgo biloba sont facilement disponibles dans les herboristeries. Voyons comment ces substances fonctionnelles agissent sur la peau endommagée.

    Lire aussi :  Huile de cumin, propriétés et bienfaits

  • Aloe vera : possède des propriétés calmantes, apaisantes et régénératrices pour les peaux lésées : favorise la régénération cellulaire, supprime les rougeurs et les démangeaisons.
  • Huile de millepertuis : utilisée pour ses propriétés cicatrisantes et émollientes, qui stimulent la régénération cellulaire en cas de lésions cutanées, de psoriasis, de peau sèche du visage et du corps, de vieillissement de la peau, d’escarres, de vergetures, de cicatrices et de marques d’acné.
  • L’échinacée : la plante immunostimulante par excellence. Il renforce le système immunitaire en stimulant la réponse de la peau aux attaques des infections fongiques (comme la dermatite séborrhéique causée par Malassezia), des virus et des bactéries. Dans ce cas, l’action antibiotique de l’huile d’arbre à thé est également utilisée en combinaison avec l’huile d’arbre à thé. L’huile d’arbre à thé protège également la peau des attaques fongiques, bactériennes et microbiennes, en assistant les défenses naturelles de notre peau, grâce à son action antibiotique puissante et à très large spectre.
  • Ginkgo biloba : agit sur l’atrophie des vaisseaux sanguins, à l’origine de la dermatite séborrhéique, grâce à ses propriétés de protection des capillaires et d’anticoagulation. En favorisant une circulation périphérique plus efficace, cette plante est également recommandée dans le traitement topique de la fragilité capillaire et de la rosacée.