Si vous attendez un bébé, pensez à l’écharpe de portage. Elle coûte beaucoup moins cher qu’une poussette et vous permettra d’emmener votre bébé partout, avec un grand confort pour vous deux.

Le porte-bébé : une fois que vous l’aurez essayé, vous ne le lâcherez plus. Il s’agit juste de comprendre comment le porter et de faire de l’exercice.

Le plus grand obstacle, en fait, est simplement de comprendre, au début, comment l’utiliser, et de s’y habituer, de sorte que cela devienne un geste naturel.

Il s’agit d’une alternative très valable aux landaus et aux poussettes, également parce qu’un bébé porté dans un porte-bébé, en contact étroit avec le corps de maman ou de papa, a tendance à se calmer plus facilement et à être plus calme.

En outre, lorsque vous portez un bébé dans un porte-bébé, vous avez les mains libres, ce qui peut être utile, par exemple, si vous allez faire des courses seule avec votre bébé ou si vous devez tenir la main d’un autre enfant.

Elle vous évite également de devoir transporter une poussette si, par exemple, vous devez prendre un ascenseur ou utiliser les transports en commun. Le porte-bébé est également très utile à la maison, par exemple lorsque vous voulez calmer les pleurs de votre bébé mais que vous souhaitez en même temps garder les mains libres pour de petites tâches.

Lire aussi :  Lavages nasaux pour les enfants : pourquoi ils sont importants

Enfin, le porte-bébé peut également s’avérer précieux pour l’allaitement dans une position confortable.

Comment choisir un porte-bébé ?

Il existe différents types de porte-bébés :

Bandeau élastique long : peut porter les bébés jusqu’à 7-9 kilos (environ trois ou quatre mois) et est donc utilisé pendant les premiers mois de vie ; parfois, l’emballage des différents modèles indique qu’il peut également être utilisé pour des bébés un peu plus âgés, mais il faut faire attention car le support peut ne plus être adapté au poids du bébé.

La longue bande élastique, précisément en raison de son élasticité, est plus facile à utiliser qu’une bande en tissu rigide, car elle suit mieux le corps de la mère et de l’enfant. Bien sûr, il faut s’y habituer, mais il peut être un excellent allié dans les premiers mois de la vie de bébé.

Bandeau long et rigide : ces bandeaux sont généralement fabriqués en chanvre, en bambou, en lin ou en coton biologique. Le bandeau long et rigide peut être utilisé dès la naissance, mais comme il est fabriqué dans un tissu très résistant, il convient également aux enfants plus âgés.

Il existe plusieurs longueurs disponibles. La longueur doit être choisie en fonction de l’âge de l’enfant, mais aussi de la taille de la mère ou du père, afin de ne pas avoir trop de tissu inutilisé ou, au contraire, d’être trop court. Il n’est pas particulièrement facile à mettre, mais là encore, c’est une question d’habitude.

Lire aussi :  L'interstitium, le nouvel organe

Bandeau avec anneaux : ces bandeaux sont plus courts que les précédents et comportent deux anneaux hypoallergéniques à chaque extrémité pour faciliter leur port.

Elles sont en fait plus pratiques à porter que les deux décrites ci-dessus et sont généralement de taille unique. Ils sont moins serrés contre le corps du porteur et peuvent donc offrir moins de liberté de mouvement que les deux premiers.

Bandeau Mei tai : C’est probablement le plus facile à mettre ; bien sûr, il faut encore s’y habituer, mais il existe différents modèles, plus ou moins structurés, qui facilitent son utilisation. C’est en fait quelque chose entre un bandeau et un porte-bébé.

Elle est recommandée à partir de deux ou trois mois, lorsque le bébé commence à se soutenir sur le dos. Dans ce cas également, le nouveau-né est moins serré contre le corps de l’enfant et du porteur.