Le massage apporte le bien-être à l’ensemble de l’organisme : physiquement, mentalement et émotionnellement.

Le massage et le corps

Quelle que soit la technique utilisée, le massage implique toujours un contact : c’est la caractéristique principale des traitements. Le contact renvoie aux toutes premières expériences de l’enfant : c’est par le contact que s’établit la première communication avec le monde extérieur, en particulier avec la mère et les parents, ainsi qu’avec les membres de la famille. C’est par le contact que l’on apprend à connaître son propre corps et le monde extérieur.

Le contact est aussi le premier geste que l’on utilise spontanément pour tenter de soulager la souffrance, physique ou émotionnelle, d’un autre être humain, mais aussi de soi-même : quand on a mal, il est instinctif de couvrir la zone avec la main, de la caresser, de la bercer.

En grandissant, l’espace autour de notre corps devient une limite que nous ne pouvons dépasser que par notre propre volonté. Le contact, de cette manière, devient un véhicule pour des informations et des stimuli bien codés par la situation dans laquelle on se trouve : intime, émotionnelle ou thérapeutique.

Recevoir un massage, c’est transmettre en profondeur, à travers la peau, des informations qui sont extérieures à nous. La peau transmet les stimuli qu’elle reçoit aux tissus sous-jacents et directement au système nerveux qui, à son tour, communique avec les organes situés en profondeur.

Lire aussi :  Approche bioénergétique de la relation d'aide !

Chaque massage n’est donc jamais un simple geste superficiel, mais une communication profonde à tous les niveaux : physique et émotionnel.

Massage et bien-être du corps

Le massage est l’une des techniques de choix pour apporter du bien-être à l’ensemble de l’organisme. Même lorsque la partie massée n’est qu’une portion du corps entier, c’est toujours l’unité indivise du système holistique qui en bénéficie. Il s’agit donc toujours d’un bienfait qui s’étend du corps à la sphère émotionnelle et, par conséquent, également à la sphère mentale.

Les effets positifs du massage sont locaux, concernant la partie directement traitée, et réflexes, c’est-à-dire concernant les parties distales du corps.

Ils sont également à la fois superficiels, c’est-à-dire qu’ils affectent la peau et les tissus sous-jacents, comme la circulation sanguine et lymphatique superficielle, et profonds, avec une stimulation des organes et des muscles.

Les zones plus « rigides », telles que les os et les articulations, bénéficient également du massage, en particulier dans les cas où celui-ci implique une mobilisation.

Le bien-être, au sens de l’équilibre physique, émotionnel et mental, est facilement atteint par le massage. Même un simple massage esthétique améliore la santé, car le contact n’est jamais une fin en soi et ne donne jamais qu’un seul résultat : le massage agit à la fois à l’extérieur, dans ce que l’on voit de nous, et à l’intérieur, dans la partie la plus profonde et impalpable constituée par les pensées et les émotions.

Lire aussi :  Ancrage dans la bioénergétique

Prendre du temps pour soi, retrouver la confiance en son corps, que le contact éveille et stimule, dialoguer intimement avec soi-même et ses sentiments grâce aux manœuvres reçues et à l’espace privé dont on bénéficie, sont autant d’avantages à se faire masser.

L’automassage est également générateur de bien-être, et sa mise en œuvre est facile et peu coûteuse.