Notre système énergétique est à la base du fonctionnement de notre être physique, mental, émotionnel et même spirituel. Lorsque nos centres d’énergie perdent leur équilibre, les effets de celui-ci se répercutent sur notre être à tous les niveaux et finalement sur le plan physique, entraînant des maladies. Même les maladies dites « incurables » trouvent leur origine dans l’équilibre énergétique de notre système subtil et peuvent être soignées par des traitements.

Dans l’article précédent sur la façon d’activer le système nerveux autonome, nous avons vu qu’à la base du fonctionnement de notre organisme et de toutes nos activités physiques, mentales et émotionnelles, il y a un système énergétique complexe, composé de canaux (Nadi) et de centres énergétiques (Chakra). Ce système est soutenu physiquement par le système nerveux autonome, composé des systèmes nerveux sympathique et parasympathique. Une fois notre énergie intérieure Kundalini éveillée, notre système nerveux devient à toutes fins utiles un système de surveillance de notre énergétique : à tout moment et de manière simple et spontanée, nous pouvons connaître l’état de nos chakras.

Cela dit, il est clair que si ce système énergétique est à la base du fonctionnement de notre corps, de notre esprit et de nos émotions, il sera également vrai qu’il est à la base de son dysfonctionnement. En d’autres termes, si notre système énergétique ne fonctionne pas correctement, nous pouvons éprouver des problèmes physiques, mentaux ou émotionnels ; et inversement, si nous acquérons de mauvaises habitudes, nos chakras peuvent être affectés et perdre leur fonction optimale.

Lire aussi :  Force vitale, émotions et vitalité

En entrant dans le détail, nous voyons que dans la condition optimale, les canaux droit (Pingala) et gauche (Ida) et donc les chakras (qui sont les nœuds énergétiques de ces canaux) sont parfaitement alignés et se chevauchent. Si nous voyons une section transversale des canaux, comme sur l’image, nous constatons que dans l’état d’équilibre, les sections sont concentriques et donc les énergies des canaux droit et gauche travaillent en harmonie car elles ne font pratiquement qu’un. Lorsque l’on a tendance à se déplacer davantage vers la gauche ou la droite, alors, comme on peut le voir sur l’image, les canaux s’éloignent du centre. Cela se passe concrètement et peut être perçu en soi à travers notre système nerveux autonome, une fois que l’on commence à méditer et que l’on stabilise sa perception vibratoire.

Ainsi, si les canaux s’éloignent, les chakras se compriment et cela les empêche de fonctionner correctement ; ils ne peuvent pas fonctionner correctement du tout, parce qu’ils ne sont pas dans leur état de fonctionnement optimal et aussi parce qu’ils perdent de l’énergie, ils s’épuisent.

Voyons par exemple le cas du canal gauche, où si un chakra est soumis à cette compression, due à l’éloignement du canal gauche, alors une situation d’aliénation, de séparation du tout est créée. Les personnes qui ont des problèmes avec le canal gauche (qui est le canal lunaire et se rapporte à nos émotions), ont tendance à se refermer sur elles-mêmes et sur leurs émotions, allant jusqu’à s’aliéner du monde. Cette séparation a ensuite lieu au niveau physique, lorsque les cellules sont séparées de l’ensemble et perdent leur fonctionnalité qui les intégrait à l’organisme, elles commencent à se reproduire de manière irrégulière et même à dominer les autres d’une certaine manière : elles sont comme devenues folles. C’est ce qu’on appelle communément le cancer qui est une maladie qui provient de problèmes du canal gauche.

Lire aussi :  Infertilité : l'aide de l'acupuncture

La plupart des maladies proviennent de problèmes du côté gauche, mais des déséquilibres peuvent être générés dans le canal droit et provoquer certains dysfonctionnements. L’un des cas les plus courants est celui des problèmes découlant d’une surcharge du foie, principalement due à notre suractivité mentale. La pensée est une activité du cerveau qui est alimentée par le foie, lequel doit transformer les graisses pour produire les cellules du cerveau et du système nerveux.

Le foie est régulé par le deuxième chakra qui est appelé Swadhisthan. Le chakra Swadhisthan n’est pas fixe comme les autres, mais tourne autour du troisième chakra (Nabhi) ou de toute la zone de l’abdomen. Outre le foie, il doit s’occuper de nombreux autres organes, tels que le pancréas, la rate, les reins et l’utérus.

Lorsque l’on pense excessivement, tout le temps, l’énergie demandée à ce chakra est trop importante et il a tendance à s’épuiser et donc à ne pas pouvoir compenser adéquatement les autres organes. À long terme, les conséquences peuvent être telles qu’elles entraînent un dysfonctionnement.

Par exemple, dans le cas du pancréas, le diabète peut survenir. Cela peut sembler étrange pour beaucoup, car la cause du diabète est généralement attribuée à une consommation excessive de sucre, mais elle est en fait due à l’épuisement du chakra Swadhisthan.

Lire aussi :  La vitamine D pour le système immunitaire : pourquoi et comment la prendre ?

Bien sûr, en rééquilibrant nos chakras à l’aide de l’énergie Kundalini, qui les régénère précisément, ils peuvent être restaurés et de nombreuses maladies peuvent être réduites voire disparaître dans la plupart des cas. La guérison n’est pas un miracle, mais le fruit du soin et de l’amour que nous avons pour nous-mêmes… et aussi pour les autres.