Selon plusieurs preuves scientifiques, l’alimentation aide les enfants hyperactifs. En particulier, le rôle des oméga 3 a souvent été souligné.

Selon diverses études scientifiques menées ces dernières années, une consommation adéquate d’oméga 3 aide les enfants hyperactifs à obtenir de bons résultats en termes de concentration, de performances scolaires et de comportement. En voici quelques-uns.

Un essai contrôlé randomisé mené par l’Université d’Oxford sur 362 enfants en bonne santé âgés de 7 à 9 ans et publié en 2012 dans la revue Plos One a révélé que la supplémentation en oméga-3 améliorerait la capacité de lecture et le comportement.

Une autre étude, menée en Australie et publiée en 2013 dans le Journal of Attention Disorders, a révélé que chez les enfants chez qui la supplémentation alimentaire en oméga-3 permettait effectivement d’augmenter les taux sanguins, des améliorations de l’attention, des performances scolaires et du comportement pouvaient être observées chez les enfants atteints de TDAH.

Régime alimentaire pour les enfants hyperactifs

Un régime alimentaire inadapté et pauvre en nutriments essentiels a des effets négatifs sur le comportement, la capacité d’attention, la mémoire et les résultats scolaires des enfants.

Lire aussi :  L'importance de bien dormir

En particulier, la carence en oméga 3 est souvent associée à des troubles du comportement et de l’apprentissage chez les enfants hyperactifs. Des recherches ont montré que les concentrations sanguines d’oméga 3 chez les enfants hyperactifs sont souvent réduites.

Les oméga 3 peuvent être définis comme les éléments constitutifs d’un cerveau sain chez les enfants et constituent donc un nutriment essentiel pour leur bien-être et leur développement.

Il existe cependant d’autres facteurs, d’autres habitudes alimentaires qui ont souvent été associés aux symptômes de l’hyperactivité et à l’état médicalement défini comme le TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité). Qu’est-ce que c’est ?

  • Consommation élevée de sucre.
  • Un régime généralement pauvre en micro- et macronutriments.
  • Additifs et colorants alimentaires, certains en particulier. Il existe une norme européenne, entrée en vigueur en 2010, qui exige la mention « Peut nuire à l’activité et à l’attention des enfants » sur tous les produits contenant les colorants E 102, E 104, E 110, E 122, E 124 et E 129.
  • L’exposition aux organophosphates, des pesticides dont les résidus se retrouvent sur divers fruits et légumes. Prendre l’habitude de manger des légumes biologiques permet de réduire le risque de contracter ces pesticides par l’alimentation.
  • Comment compléter les oméga-3 chez les enfants

    Les oméga 3 doivent être consommés principalement dans le cadre d’un régime alimentaire approprié. Ce sont des aliments riches en oméga-3 :

    Lire aussi :  Qu'entend-on par tuina pédiatrique

    #DEBABLES

    Les oléagineux, notamment les noix.

    Les légumineuses, en particulier les haricots.

    Le poisson, surtout le poisson bleu, c’est-à-dire les sardines, les anchois, la morue, le maquereau, la bonite… Le poisson doit être très frais pour être riche en oméga 3. Le type de cuisson est également important ; la friture, par exemple, tue de nombreux nutriments, tandis que la cuisson au four, à l’étouffée ou au gril est certainement meilleure. Il est également conseillé de privilégier la consommation de poissons à cycle de vie court (hareng, anchois, maquereau…) car ils ont moins le temps d’ingérer les polluants dont les produits de la pêche sont de plus en plus chargés.

    Algues et autres légumes, en particulier les légumes à feuilles vertes.

    Une bonne alimentation permet aux enfants de recevoir la bonne quantité d’oméga 3. Dans certains cas spécifiques, des compléments peuvent être utilisés, mais uniquement après consultation du pédiatre.

    Pour plus d’informations

    Les oméga 3, comment et quand les prendre

    Aliments riches en oméga 3