Le mélilot est une plante utile pour les problèmes de circulation sanguine et lymphatique. Grâce à ses propriétés, il peut aider à lutter contre la rétention d’eau, la cellulite, le gonflement et la lourdeur des jambes.

Les propriétés du mélilot contre la cellulite

Le mélilot est utilisé en phytothérapie pour les troubles cardiovasculaires.

Le mélilot est notamment utilisé pour l’insuffisance veineuse chronique, le traitement des thrombophlébites, la congestion lymphatique et les hémorroïdes.

Les problèmes circulatoires faisant partie des causes de la cellulite, l’utilisation du mélilot peut également aider à lutter contre la rétention d’eau et la peau d’orange.

Les feuilles et les sommités fleuries du mélilot ont des propriétés anti-oedémateuses et anti-inflammatoires et la prise de mélilot peut augmenter le flux lymphatique.

Bien qu’il améliore l’aspect de la cellulite, le mélilot n’est pas utile pour mincir : si, en plus de la rétention d’eau, vous êtes en surpoids, vous devez suivre un régime hypocalorique pour perdre les kilos superflus.

Les extraits de mélilot ont été traditionnellement utilisés comme diurétiques et antisparmodiques.

Le mélilot peut être pris par voie orale ou utilisé en usage externe dans des pommades, onguents et cataplasmes.

Lire aussi :  Rooibos rouge, propriétés et bienfaits

Le mélilot est souvent recommandé en association avec d’autres plantes qui favorisent la circulation sanguine ou réduisent le gonflement et la lourdeur des membres inférieurs, comme la centella.

Le mélilot : ce qu’il est et ce qu’il contient

Le mélilot (Melilotus officinalis ou Melilotus altissimus) est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Fabaceae qui pousse couramment le long des routes et dans les prairies dans la majeure partie de l’Europe.

La plante du mélilot peut atteindre une hauteur de 30 à 80 centimètres, possède une tige fine, creuse et ramifiée et des feuilles composées de trois folioles en forme de lance.

Le mélilot a de petites et nombreuses fleurs jaune pâle en racèmes et son fruit est une petite légumineuse.

La drogue du mélilot est constituée des feuilles ou sommités fleuries, fraîches ou séchées, qui contiennent des coumarines et leurs dérivés ainsi que des flavonoïdes et des saponines.

En présence d’une contamination fongique, un glycoside contenu dans les feuilles (acide 2-hydroxycinnamique) peut être transformé en dicumarol plutôt qu’en coumarines.

Cette substance, qui a un effet anticoagulant, est un composé toxique qui provoque l’empoisonnement du bétail. Il faut donc veiller à choisir des plantes parfaitement saines lors de la récolte dans la nature.