La glande pinéale sécrète la mélatonine, l’hormone responsable de la régulation du rythme veille-sommeil.

Qu’est-ce que la glande pinéale ?

La glande pinéale (ou épiphyse) est une petite glande située au centre du cerveau. Nommé pour sa forme caractéristique de pomme de pin.

Il est également connu des pratiquants de la méditation comme le « troisième œil », siège de la spiritualité et de l’équilibre.

Structure cérébrale récemment découverte et étudiée, elle a fait l’objet de spéculations au fil du temps ;

Nous savons maintenant que cette glande sécrète la mélatonine, une hormone dérivée du neurotransmetteur sérotonine, qui joue un rôle important dans la régulation de l’horloge interne du corps ;

Le cerveau est constitué de deux hémisphères distincts reliés par des fibres. La glande pinéale est située exactement au milieu, entre les deux hémisphères. Ses cellules spécialisées sont appelées pinéalocytes et sont responsables de la production de mélatonine.

Glande pinéale et rythmes circadiens

La glande pinéale est le pivot de l’horloge interne du corps car elle régule les rythmes circadiens, c’est-à-dire les rythmes veille/sommeil, et affecte les signaux de fatigue et de manque de vigilance.

La mélatonine est l’hormone responsable de la régulation des rythmes circadiens et sa production dépend de la quantité de lumière à laquelle l’individu est exposé.

Des quantités accrues de mélatonine sont libérées dans des conditions de faible luminosité pour favoriser le sommeil : si le rythme veille-sommeil est perturbé ou si vous souffrez du syndrome du décalage horaire, vous pouvez prendre des compléments alimentaires à base de mélatonine pour rétablir l’équilibre perdu.

Lire aussi :  Herbes pour un sommeil de qualité

La recherche scientifique suggère toutefois que le lien entre la mélatonine et le sommeil n’est peut-être pas si simple : des études ont montré que l’ablation de la glande pinéale chez la souris n’affecterait pas les niveaux d’activité normaux lorsque l’animal est exposé au cycle naturel lumière-obscurité.

Le rôle de cette glande peut donc varier considérablement d’un animal à l’autre.

Autres fonctions de la glande pinéale

La glande pinéale régule un certain nombre d’autres fonctions telles que :

  • Métabolisme osseux : des recherches menées sur des souris ont suggéré que des changements dans le fonctionnement de la glande pinéale pouvaient influencer le métabolisme osseux.
  • Les femmes ménopausées sont nettement plus vulnérables à l’ostéoporose : cela pourrait être dû au fait que l’efficacité de la glande pinéale tend à diminuer avec l’âge.
  • L’étude a conclu que les suppléments de mélatonine pouvaient contribuer à augmenter la masse osseuse, agissant comme un bouclier contre l’ostéoporose post-ménopausique.
  • Le bien-être mental : le sommeil et le bien-être mental sont inextricablement liés. Le manque de sommeil peut provoquer ou aggraver certains troubles.
  • À l’inverse, certains troubles psychologiques peuvent également rendre le sommeil plus difficile. Certains de ces troubles ont été liés à l’exposition à la lumière.
  • Par exemple, le trouble affectif saisonnier est une forme de dépression qui affecte l’humeur d’une personne et tend à se manifester lorsque les niveaux de luminosité sont faibles (automne – hiver). Cela peut être dû à des changements marqués dans la sécrétion de mélatonine.
    Lire aussi :  Comment prolonger les effets rajeunissants des vacances ?
  • Fonction de l’hypophyse : L’hypophyse (ou glande pituitaire) est une glande située à la base du cerveau, étroitement liée à l’hypothalamus, qui est liée à un large éventail de fonctions hormonales, notamment la croissance et la fonction thyroïdienne.
  • Des recherches scientifiques montrent que la glande pinéale peut modifier le comportement de l’hypophyse : la mélatonine peut affecter l’hypophyse dans la sécrétion d’hormones qui jouent un rôle essentiel dans le développement des ovaires et des testicules et régulent des fonctions telles que le cycle menstruel féminin.
  • Le vieillissement : avec l’avancée en âge, la glande pinéale a tendance à sécréter moins de mélatonine.
  • Il est peu probable que la mélatonine soit la seule responsable des changements physiologiques liés à l’âge, mais des niveaux réduits de mélatonine peuvent contribuer à la compréhension du processus de vieillissement : les personnes ont tendance à moins dormir ou à avoir des difficultés à s’endormir à un âge avancé.
  • Sens de l’orientation : des études scientifiques menées sur des personnes dont la glande pinéale est altérée ont révélé que les lésions de cette glande sont associées à une baisse du sens de l’orientation.
  • Dysfonctionnement de la glande pinéale

    La glande pinéale peut accumuler des dépôts de calcium qui, s’ils sont en excès, peuvent l’empêcher de fonctionner correctement. La glande pinéale étant étroitement associée à l’hypothalamus, les maladies affectant ce dernier (tumeurs ou dysfonctionnement hormonal) peuvent entraîner un dysfonctionnement de la glande pinéale.

    Lire aussi :  Le stress : du facteur de survie au problème de santé

    Le symptôme le plus évident ? Un changement significatif des rythmes circadiens : cela peut signifier dormir trop ou trop peu, se sentir actif et agité au milieu de la nuit ou avoir sommeil pendant la journée.

    D’autres symptômes de l’altération du fonctionnement de la glande pinéale peuvent inclure des manifestations apparemment générales comme des maux de tête, des nausées, des vomissements ou des tremblements, une altération du sens de l’orientation.

    Ou des problèmes qui ne sont pas immédiatement attribuables à la fonction de la glande, tels que des altérations de la fertilité, du cycle menstruel ou de l’ovulation normale, l’ostéoporose.

    Les altérations du bien-être psychologique peuvent également être liées à la santé de la glande pinéale, notamment les perturbations liées au changement de saison ;