La dépendance affective ou codépendance est très répandue et ceux qui souffrent de cette pathologie conditionnent leur vie en fonction de l’autre, voyons ensemble comment nous pouvons en sortir.

Que sont les addictions ?

La dépendance est une altération du comportement qui, d’une habitude simple ou courante, devient une recherche exagérée et pathologique du plaisir par des moyens ou des substances ou des comportements qui entraînent l’état pathologique. Il peut y avoir une dépendance à des substances licites et non licites, à des objets, à des personnes. Dans cet article, nous parlerons de la dépendance aux personnes, donc de l’affectif. Les amis, les enfants, les partenaires, les maris peuvent être impliqués dans ce type de relation.

Qu’est-ce qui déclenche la dépendance ?

Les principales raisons sont généralement l’insécurité, la peur de l’abandon, la peur d’être seul, la culpabilité.

Quels sont les symptômes ?

Dans la dépendance affective, l’individu éprouve un désir perpétuel de fusionner avec l’autre et un attachement morbide, organise sa vie en fonction de l’autre, éprouve une anxiété généralisée, une dépression, une mélancolie, des idées obsessionnelles, un manque d’appétit ou une boulimie, des colères et des crises de panique, connaît une série de peurs. Peur de l’abandon, de la solitude, de la séparation, de la maladie, de l’accident. Il renonce à l’épanouissement professionnel, à ses propres intérêts, car il considère que c’est un sacrifice nécessaire. Il est souvent manipulateur, pour attirer l’attention de la personne il devient hypocondriaque. Ils sont obsédés et incapables de changer. Ces personnes choisissent souvent des compagnons problématiques qui sont eux-mêmes dépendants de substances, de jeux d’argent, etc.

Lire aussi :  Moringa, propriétés et utilisations de la plante

Comment guérir ?

Le chemin n’est pas facile dans ces situations et un soutien est nécessaire pour parvenir à l’acquisition de la conscience de son état. La guérison n’est pas le détachement de la ou des personnes mais l’acquisition d’une autonomie affective. Aimer, c’est donner et recevoir, et c’est le plus beau cadeau que l’on puisse avoir.

Les fleurs de Bach. Les fleurs de Bach sont une voie optimale pour rééquilibrer l’état de malaise intérieur qui a créé la dépendance, retrouver notre sécurité et notre autonomie, profiter de la joie de ce que nous avons. C’est certainement un long chemin à affronter avec un thérapeute floral qui nous accompagnera pour retrouver notre bien-être et rétablir le contact avec nous-mêmes. Les fleurs qui peuvent être utilisées dans les addictions sont : Noyer, pour le changement à affronter.

Mélèze ou centaurée pour la sécurité Marron rouge pour le détachement d’une personne ou d’une chose Prune cerise pour les attitudes compulsives Chicorée pour l’anxiété et les inquiétudes et la possessivité envers les autres et surtout pour comprendre que « l’on ne donne pas pour avoir », mais que l’on donne pour le plaisir de donner.

Avoine sauvage pour la centralité de la personne, et pour trouver sa propre voie. Évidemment, il n’est pas possible de se débrouiller seul dans ces situations importantes, il est très important d’être soutenu, et aussi le choix des Fleurs doit être fait après un entretien avec le thérapeute floral. Chaque personne a son propre chemin de sortie et sa propre raison qui a déclenché la « dépendance », et très souvent un soutien psychologique est aussi très utile pour s’en sortir plus rapidement.