Certains l’apprennent par le yoga, d’autres par le pédiatre de leur enfant et d’autres encore à l’hôpital : le lavage nasal est une pratique qui prévient de nombreux maux provoqués par le froid, voici toutes les techniques et la meilleure façon de les réaliser.

Lavages nasaux avec une solution saline

Supposons que souvent, dans les pharmacies ou les magasins pour enfants, on essaie de vous vendre des « flacons en plastique pratiques et jetables » pour vous donner à vous ou à votre enfant des lavages nasaux.

C’est vrai, oui, mais pour ceux qui veulent aller plus loin et économiser du plastique et de l’argent, tout en gardant le contenu intact, vous pouvez tout aussi bien utiliser la classique bouteille en verre de solution saline.

Vous utilisez une seringue pour aspirer l’eau de manière aseptique, puis, avec une autre seringue sans aiguille, vous faites passer l’eau par vos narines. Oui, car une première pratique recommandée, notamment pour les bébés, est justement le lavage nasal au sérum physiologique.

On allonge l’enfant ou le bébé sur le côté, on remplit la seringue, évidemment sans aiguille, selon la dose recommandée pour l’âge, et on pousse d’un côté puis de l’autre.

Lire aussi :  Soutien parental en cas d'anxiété chez l'enfant

La tête doit être bien soutenue, afin que la mécanique de l’eau, comme indiqué dans cet excellent tutoriel sur les lavages nasaux, emporte la saleté sans gêne. L’élimination des sécrétions, qui est une étape finale essentielle, peut se faire soit à l’aide de l’aspirateur pratique pour les jeunes enfants, soit en se mouchant pour les plus grands ;

Le flacon de sérum physiologique peut être conservé au réfrigérateur, en pensant à en sortir au moins une heure avant son utilisation ;

Lavage nasal selon la pratique Jala Neti

Elle vient du Hatha Yoga et c’est une pratique qui purifie les voies respiratoires supérieures, elle s’appelle Jala Neti, l’irrigation nasale naturelle ou le lavage nasal. Le récipient utilisé pour le faire s’appelle Neti Lota et est une sorte de petite théière en plastique, céramique ou autre matériau avec un bec verseur.

On remplit le récipient d’eau salée tiède, de préférence du sel rose de l’Himalaya, et on le pose sur un lavabo, en inclinant la tête et en laissant l’eau couler dans une narine et sortir par l’autre, en respirant par la bouche.

Vous vous mouchez ensuite vigoureusement. Une pratique quotidienne constante le matin ou le soir est recommandée pour les rhumes. Voici à nouveau un tutoriel vidéo utile sur la pratique du Jala Neti ;

Lire aussi :  Affronter la peur avec les fleurs de Bach

Douche nasale avec nébuliseur

Le lavage nasal dynamique avec un spray ou, mieux encore, avec le nébuliseur électrique pratique qui peut être connecté à l’aérosol, rend le lavage nasal encore plus doux et pratique à utiliser, surtout lorsque, en plus du sérum physiologique, il est nécessaire d’utiliser une solution saline hypertonique ou de l’augmenter avec des médicaments ou d’autres produits.

Il existe sur le marché de nombreux nébuliseurs et douches nasales, qui constituent des alternatives efficaces à l’aérosolthérapie courante : il suffit parfois d’un peu de patience et d’une utilisation constante ;