Une bonne nuit de sommeil est essentielle pour établir un bon style de vie, réguler l’humeur, gérer l’énergie physique et mentale et, plus généralement, pour avoir une vie réussie, dans laquelle les opportunités ne se perdent pas à cause d’une somnolence torve pendant les heures d’éveil.

Une brève recherche sur internet révèle que l’un des problèmes les plus courants en matière de bien-être est celui du sommeil – en bref, nous dormons trop, trop peu ou trop peu.

Au lieu de se tourner immédiatement vers le médecin et le soutien des médicaments, nous devrions apprendre à avoir, beaucoup plus simplement, une vie consciente, au moins dans un premier temps.

Briser sa routine, lire, rechercher, découvrir, s’informer, expérimenter, peut déjà valoir beaucoup.

Ce faisant, nous découvrirons que le sommeil est une fonction délicate qui change au fil des saisons de la vie et qui est encore plus susceptible de changer en fonction de certains comportements ou traumatismes continus.

Le stress, les mauvaises habitudes, la mauvaise conscience et une mauvaise alimentation sont les principales causes de tous les problèmes liés au sommeil.

Cependant, nous pouvons apprendre à réguler notre sommeil, à le maîtriser, à le provoquer et à l’apprécier. Concentrons-nous sur la contribution (ou l’entrave !) de l’alimentation à notre sommeil.

Le sommeil en tant que fonction

Le sommeil est une fonction de l’organisme par laquelle l’énergie peut être récupérée et rééquilibrée. Ce n’est pas pour rien qu’en cas de maladie, le premier réflexe est d’augmenter le manque d’appétit et la somnolence.

Lire aussi :  Herbes pour un sommeil de qualité

Le cerveau entre dans un état de conscience différent, produisant des ondes cérébrales différentes grâce à une série de processus électrochimiques très raffinés. Et lorsque la biochimie entre en jeu, comme dans le cas de la mélatonine et de la sérotonine, nécessaires à la régulation du sommeil et des rêves, l’alimentation entre également en jeu, puisque par la digestion, de nombreux métabolites secondaires, notamment les alcaloïdes, libèrent leur effet.

Exactement, différents aliments ont un effet différent sur le sommeil, et dans le cas de situations déjà délicates, nous verrons que l’alimentation peut faire la différence.

Examinons certains aliments ou substances et leur effet sur le sommeil.

1. Cerises Amarena

Étant impliqué dans la synthèse de la sérotonine, le tryptophane est un acide aminé très puissant dans l’induction du sommeil. Les cerises acides, et en particulier le jus de cerises acides, sont l’une des sources les plus riches en tryptophane. Les cerises acides (Prunus cerasus), ainsi que les griottes et les cerises sures, sont souvent utilisées en sirop dans les confiseries, mais le mieux est d’attendre le mois de mai et de faire le plein de fruits frais.

2. Valériane

La sagesse conventionnelle nous a toujours dit que la valériane induisait le sommeil et le calme. Ses racines sont riches en acide gamma-aminobutrique, qui induit le calme, ralentit le fonctionnement des nerfs et apaise les effets du stress. La racine a un goût et une odeur forts, souvent désagréables, c’est pourquoi, sur les conseils d’un expert, elle peut être utilisée en gélules ou transformée en infusions.

Lire aussi :  Le sommeil fait maigrir

3. Camomille

Si vous ne pouvez pas dormir à cause des contractions musculaires, vous pouvez utiliser du thé à la camomille, un autre remède ancestral. La présence dans les fleurs d’apigénine, une flavone que l’on trouve également dans le céleri et le persil, aide à détendre les muscles avec des effets sédatifs, bien que, comme nous le savons tous, chaque règle a ses exceptions et certaines personnes trouvent même la consommation de camomille excitante.

4. Lavande

Le parfum de la lavande, qui a toujours été utilisé en aromathérapie, contribuerait à induire le sommeil, en provoquant relaxation et engourdissement. On a constaté que les personnes soumises à l’odeur de la lavande (en en faisant un sac qu’elles mettent sous leur oreiller) ont plus de chances de tomber dans la stupeur et, de là, dans la somnolence, un processus mis en évidence par leur électroencéphalogramme.

5. Hypericum

On sait très bien que le millepertuis a deux pouvoirs principaux : combattre la dépression et remédier aux problèmes du cycle veille-sommeil. L’hypéricine qu’il contient induit en fait une augmentation de la sérotonine dans le cerveau, qui est convertie en mélotonine, ce qui entraîne un sommeil plus long et plus profond. Même dans le cas du millepertuis, les gélules et l’infusion suffisent.

Lire aussi :  Pieds : comment en prendre soin

6. Mentions honorables

L’herbe à chat (Nepeta cataria), grâce à sa népétalactone, excite les chats mais induit une stupeur somnolente chez l’homme. Les noix sont une autre bonne source de tryptophane, tout comme les pois chiches et les amandes, qui sont également riches en magnésium.

Ne jamais sous-estimer la laitue… consommée copieusement au dîner, grâce à la lactucine, elle a de légers pouvoirs analgésiques et sédatifs. Et le fruit de la passion ? Non, elle ne provoque pas de passion, mais grâce à ses alcaloïdes armalins, elle vous donnera la sensation d’être fatigué.

Enfin, un mot sur l’inconnu edamame, un produit fabriqué à partir de fèves de soja salées non mûres, typique de la Chine, du Japon et de la Corée : il est riche en œstrogènes naturels qui peuvent induire et réguler le sommeil. Comme si cela ne suffisait pas, il est également riche en micronutriments et en vitamine B9.