Nous le connaissons surtout parce qu’il est nécessaire pendant la grossesse, mais il a également des effets bénéfiques sur la peau. Voici comment l’acide folique est associé à une peau saine.

L’acide folique est un nutriment essentiel. Notre corps n’est pas capable de le synthétiser, c’est pourquoi nous devons en prendre dans notre alimentation quotidienne.

A l’âge adulte, les besoins en cette substance sont de 320 microgrammes par jour, à l’exception de deux périodes particulières de la vie d’une femme, la grossesse et l’allaitement, où les besoins en folates augmentent respectivement à 520 et 450 microgrammes par jour.

En effet, les bienfaits pour le développement de l’enfant sont probablement les plus connus associés à un apport adéquat de cette vitamine, mais il existe d’autres raisons de ne pas s’en priver, notamment les bienfaits pour la peau.

Acide folique : à quoi sert-il ?

L’acide folique est une substance essentielle à la synthèse et à la réparation de l’ADN, et nombre des processus biochimiques dans lesquels il est impliqué sont également importants pour la santé de la peau.

Preuve en est qu’un apport insuffisant en acide folique et des niveaux réduits d’acide folique dans la peau sont associés à un risque accru de plusieurs maladies de la peau : psoriasis, vitiligo, dermatite et même cancer de la peau.

Lire aussi :  Les 10 meilleurs aliments pour le système respiratoire

Dans le cas des tumeurs en particulier, l’association avec l’acide folique serait due au fait que les rayons ultraviolets favorisent sa dégradation, entraînant des carences en folates dans la peau.

C’est pourquoi la prise de suppléments d’acide folique a également été suggérée pour prévenir ces cancers, mais il n’existe aucune preuve concluante de l’efficacité de cette stratégie.

Acide folique : où le trouve-t-on ?

Pour l’instant, la meilleure option pour protéger la peau avec de l’acide folique est d’assurer un apport alimentaire adéquat, en réservant les suppléments pour les périodes où le besoin de ce nutriment est le plus important, notamment avant et pendant la grossesse.

Bien que rares, les effets secondaires possibles associés à la prise de suppléments, tels que la fièvre, un malaise général, des problèmes respiratoires et même certains problèmes de peau, tels que des rougeurs, des éruptions cutanées et des démangeaisons, ne peuvent être exclus.

Les meilleures sources alimentaires d’acide folique sont les asperges, les légumes à feuilles vertes et les haricots secs.

Attention, cependant : les niveaux de cette vitamine ont tendance à chuter rapidement pendant le stockage des légumes – raison de plus pour consommer les produits du jardin pendant qu’ils sont encore frais.